Nationale

#TITRE

388

Barreau d’Alger

Six avocats sanctionnés par le conseil de l’ordre

10 mars 2017 | 18:56
Redouane Hannachi

Siégeant en matière disciplinaire, le conseil de l’ordre des avocats d’Alger a prononcé dernièrement des mesures disciplinaires contre six avocats du barreau d’Alger et qui exerçaient sous l’autorité de la cour d’Alger.

Les avocats en question, dont certains ont plus de vingt ans dans la profession, ont été sanctionnés suite à des rapports établis contre eux par des membres de la commission disciplinaire, à l’instar du talentueux avocat Chorfi Cherif, connu pour sa simplicité et son professionnalisme, et ce pour divers motifs dont la divulgation de secrets professionnels et aussi pour avoir demandé des honoraires exagérés et médiation.

Il s’agit de maître Khamis Hamza, lui-même ex-membre du conseil de l’ordre des avocats du barreau d’Alger lors de la dernière décennie, poursuivi pour divulgation du secret professionnel. L’avocat en question a été sommé de remettre son cachet humide et de déposer sa carte professionnelle au niveau du secrétariat du bâtonnat.

Il a été démasqué suite à la découverte par les éléments de la police judiciaire, lors d’une perquisition effectuée chez un individu arrêté, d’un dossier judiciaire. Ce dernier a déclaré au cours de son audition que le dossier de son frère lui a été remis par l’avocat qui a été, rappelons-le, révoqué à deux reprises avant qu’il ne soit réintégré suite à une décision émanant du Conseil d’Etat.

Le même conseil a sanctionné d’une année d’interdiction d’exercer la profession, à partir du 3 février dernier, maître Belkacem Ramdane. Ce dernier a fait l’objet d’une plainte portée à son encontre par son client qui a demandé au premier responsable du barreau d’Alger, Abdelmadjid Silini, que l’avocat lui restitue un million de dinars, estimant que les honoraires réclamés par ce dernier étaient exagérés.

Les trois touchés par les sanctions sont des autres avocates. Elles sont impliquées pour les mêmes motifs, à savoir médiation pour régler un problème d’ordre judiciaire. Il s’agit de maîtres Bensoltana Souad, Tobbal Sara et Medrag Lamia.
Le conseil de l’ordre des avocats du barreau d’Alger a conclu que les trois mises en cause ont commis de graves fautes professionnelles dans l’exercice de leurs fonctions. Elles ont fait croire à leur cliente qu’elles entretenaient de bonnes relations avec des juges et qu’elles étaient capables de lui décrocher « un bon jugement ».
Ces dernières ont introduit des pourvois, sollicitant la révision des décisions prises à leur encontre, estimant que « les sanctions prises contre elles sont arbitraires, aberrantes et abusives et ne reposent sur aucune preuve légale ou matérielle ».

Par contre, les mêmes membres qui se sont réunis pour la dernière fois avant les élections pour le renouvellement du conseil de l’ordre des avocats du barreau d’Alger ont purement et simplement radié l’avocate Djellad Siad Farida, pour avoir commis une grave faute professionnelle et avoir exigé de son client des sommes faramineuses dans une affaire qu’elle a perdue.

Il est à signaler que l’avocat Boughenna Mohamed El Haddef, qui a été relevé de ses fonctions le 02 juillet 2012, a été réintégré le 24 janvier dernier suite à une décision prise à l’unanimité par les membres du conseil de l’ordre des avocats, qui ont estimé que le mis en cause ouvrait droit à la réintégration dans le corps car il avait commis une simple erreur qui méritait plutôt une sanction provisoire et non pas une radiation. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter