Sports

#TITRE

287

Sit-in devant son domicile pour exiger son départ de la JSK

1er juillet 2017 | 19:40
Saïd Tissegouine

Les adversaires de Moh-Cherif Hannachi sont revenus hier à la charge pour exiger son départ de la tête de la JSK. Et pour ce faire, ils ont organisé un sit-in devant son domicile. Initialement, les manifestants avaient programmé une marche dans la ville des Genêts pour exprimer leur revendication.

Mais pour des raisons encore inconnues, les manifestants, environ 500, ont fini par se rassembler d’abord à la place de l’Olivier, mais certains d’entre eux ont réussi à persuader beaucoup de leurs camarades de déplacer le sit-in devant le domicile de l’homme qu’ils tentent de dégommer de la tête de leur club depuis au moins cinq ans.

Si la plupart des manifestants ont rejoint le nouveau lieu de rassemblement, il n’en demeure pas moins que certains autre – et parmi lesquels se trouvaient d’anciens joueurs de prestige, sont restés à la place de l’Olivier. 

Ceux-ci ont considéré qu’une manifestation devant le domicile de quelqu’un est contraire à la déontologie d’une manifestation pacifique et républicaine, et ce quel que soit le degré du différend qu’on a avec la personne.

En revanche, les partisans du rassemblement devant le domicile de Moh-Cherif Hannachi ont considéré que le choix d’un tel lieu est l’extrême recours pour l’inciter à abandonner les rênes du club. Autrement dit, les avis sont partagés.

Toujours est-il cependant que le sit-in devant le domicile du boss de la JSK s’est déroulé dans des conditions pacifiques. Les manifestants, environ 300, ont scandé trois slogans : « M’aâzalagh dhimazighène », « Assa azeka JSK thella thella » et « Hannachi barra ! ».

D’ailleurs, le pacifisme de la manifestation était tel que le cordon de sécurité déployé sur les lieux était à peine visible. En effet, une trentaine de policiers anti-émeutes étaient mobilisés sur les lieux.

Par ailleurs, aucun signe d’énervement n’a été visible des deux côtés de la barrière. C’est à midi que les manifestants se sont dispersés dans le calme. Exactement comme le rassemblement. La question fondamentale qui reste toutefois posée est de savoir si cette fois Moh-Cherif Hannachi consentira à rendre le tablier ou poursuivra-t-il sa lutte pour se maintenir à la tête de la JSK.

Il est difficile de faire le pari dans la mesure où ses adversaires ne semblent pas agir dans un cadre très bien organisé et bien réfléchi. Selon bien des observateurs effectivement, les adversaires de Moh-Cherif Hannachi ne forment pas un groupe bien identifié et bien structuré.

D’ailleurs, c’est cette absence de clarté et d’absence de réels arguments devant mettre en lumière le réel « négativisme » du boss de la JSK qui font la force de celui-ci. Toujours est-il, devons-nous rappeler, que l’avenir demeure incertain aussi bien pour l’un que pour les autres. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter