Nationale

#TITRE

283

Sensibilisation sur le danger de la baignade dans les barrages

11 août 2017 | 19:24
N. B.

L’interdiction et le danger de la baignade dans les barrages était l’objet développé par la caravane de sensibilisation de l’Agence nationale des barrages et transfert qui a sillonné plusieurs villages de la wilaya de Béjaïa la semaine écoulée. 

La caravane de l’ANBT s’est rendue au barrage Tichi-Haf où sont morts cette année deux jeunes, et a fait savoir à travers sa chargée de communication qu’il a été enregistré cette année 19 morts dans les barrages du pays et 116 morts en cinq années.

Elle a fait avoir aussi que 36 barrages se trouvant dans 30 wilayas du pays sont concernés par ce travail de sensibilisation. A Béjaïa, elle s’est rendue dans les communes et villages de Bouhamza, Tamokra, Mahfouda et autres villages limitrophes au barrage.

La caravane, qui a commencé à sillonner les barrages du pays depuis le 30 juillet a, au départ, lancé des patrouilles mixtes, en collaboration avec la Protection civile, à travers les barrages du pays.

La première opération a été lancée le 17 juillet. Il s’agit enfin de sensibiliser la population, notamment, les jeunes adolescents, à ne pas risquer leur vie par la nage dans les eaux du barrage en leur expliquant le danger de la baignade dans les barrages.

Selon la chargée de communication de l’agence nationale des barrages et transfert (ANBT) Sabrina Smaïl, « le but de notre campagne de sensibilisation est de faire comprendre et informer les populations notamment les jeunes adolescents et leurs parents sur le risque très élevé de noyade dans les barrages ».

« Il s’agit pour nous de toucher directement les concernés par de un travail sensibilisation et de proximité sur les noyades dans les infrastructures hydriques ».

Un appel a été lancé aux parents afin de retenir leurs enfants et leur interdire la baignade dans les barrages. « La différence de la température de l’eau et du corps de l’être humain peut causer un choc thermique au premier contact de l’eau et causer, ensuite, un arrêt cardiaque ou une crampe et prendre au piège le baigneur et l’immobiliser dans l’eau et qu’il se noie très rapidement ensuite », explique-t-on.

Et d’ajouter : « Le contact direct= avec la population habitant à proximité des barrages est le meilleur moyen pour parvenir à les informer sur le risque inutile à prendre. » Il faut noter que faute de moyens financiers et de transport pour aller à la plage, des jeunes adolescents se ruent, en l’absence de surveillance de leurs parents, vers les barrages pour se baigner en temps de chaleur ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter