Articles similaires

Nationale

#TITRE

587

Selon le SG par intérim de l’ONM : « L’Algérie est en danger »

5 août 2019 | 21:28
Hirak B. Alami

Pour le secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des Moudjahidine Mohand Ouamar Benelhadj, l’Algérie est en « danger » ; il estime que l’instance de dialogue et de médiation n’ira pas loin.

Dans une réaction aux récents événements, Benlhadj a rappelé que « nous avons déjà exprimé notre avis le 17 juin dernier, où nous avions posé quelques points. Il n’y a pas eu d’écho. Je crois que nous sommes toujours sur cette position ; c’est notre conviction. Pour que l’élection présidentielle ait lieu, et c’est une étape importante dans le règlement de la crise, nous pensons qu’il faut une instance acceptée par tous, qui s’occupera du scrutin, jusqu’à la proclamation des résultats. » Mohand Ouamar Benelhadj prévoit, par ailleurs, s’agissant du panel que coordonne l’ancien président de l’APN Karim Younes qu’ « il n’ira pas loin ». « Nous ne pensons pas que ce panel arrivera à un résultat parce qu’il a été désigné par une seule partie. Il doit être désigné par au moins deux parties, c’est-à-dire le pouvoir et le Hirak. Le peuple doit être partie prenante, or ce n’est pas le cas. Ce n’est pas ce que nous avons proposé ; je pense que ce n’est pas ce qu’il faut. » Pour autant, il change de fusil d’épaule et ajoute : « Je peux me permettre de conseiller les uns et les autres au nom des Moudjahidine s’ils tiennent compte de notre âge et de notre expérience. Chacun doit faire son autocritique. Si cette autocritique est objective, sincère, chacun devra revoir sa copie. »

Plus loin, il affirme qu’ « ce n’est pas l’avenir du pays qui est en jeu, c’est son devenir. L’Algérie risque de se dissoudre. Au train où vont les choses, chacun tient à sa position, pense qu’il est plus intelligent que les autres, défend ses acquis. L’Algérie, a-t-il dit, a besoin de réformes qui ne se font pas avec une révolution. Je pense qu’il y a une erreur ».

Pour le SG par intérim de l’ONM, l’Algérie a besoin de réformes : « Il faut des réformes profondes. On ne peut changer les choses en un jour, ce n’est pas vrai. En France, la révolution contre la monarchie a enfanté un empereur qui est Napoléon. Nous n’avons pas de monarchie, il y avait une oligarchie au pouvoir, qui a commis des dépassements et engrangé des profits monstrueux. C’est cela qu’il faut éradiquer. Le changement ne peut pas être radical. »

Enfin, il a stigmatisé les appels à la désobéissance civile, relevant qu’avec « la désobéissance civile, tout le monde sera perdant. Il faut trouver des moyens pacifiques. Le mouvement doit rester pacifique ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter