Nationale

#TITRE

271

Visite de travail de Bernard Cazeneuve en Algérie

Sellal : « le recul des investissements français en Algérie inquiète »

8 avril 2017 | 15:28
F. N.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’inquiète de la tendance baissière des investissements français en Algérie durant les trois dernières années. « Je dois relever l’inquiétante tendance baissière du niveau des investissements français en Algérie
durant consécutivement les trois dernières années, s’inscrivant ainsi en contradiction par rapport à notre ambition commune de partenariat stratégique. »

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’inquiète de la tendance baissière des investissements français en Algérie durant les trois dernières années. « Je dois relever l’inquiétante tendance baissière du niveau des investissements français en Algérie durant consécutivement les trois dernières années, s’inscrivant ainsi en contradiction par rapport à notre ambition commune de partenariat stratégique, singulièrement dans le secteur industriel », a déclaré jeudi le chef de l’Exécutif lors d’une réunion avec son homologue français, Bernard Cazeneuve, élargie aux membres des deux délégations.

La réunion, tenue à huis clos, visait justement à « consolider davantage les relations algéro-françaises et œuvrer pour leur densification et leur développement dans les domaines où la coopération entre nos deux pays doit faire l’objet de plus de dynamisme et d’initiatives », a-t-il soutenu. Evoquant la quatrième session du COMEFA (Comité mixte économique algéro-français), Sellal a indiqué que cette session prévue à Alger « pourrait se tenir durant le deuxième semestre 2017 ».

Lors de cette session, les deux pays devront « reprendre et finaliser un certain nombre de projets de partenariat économique d’envergure. Mais nous pouvons, sans plus attendre, nous atteler dès aujourd’hui pour engager ensemble une réflexion susceptible de nourrir, le moment venu, une feuille de route définissant les axes d’actions de coopération et de partenariat entre nos deux pays », a-t-il préconisé. Sellal a rappelé dans ce cadre l’institution, en 2013, du COMEFA qui a permis, dit-il, « le renforcement des relations de coopération entre les deux pays par la concrétisation de plusieurs joint-ventures touchant notamment les secteurs de l’industrie, des transports, de l’agroalimentaire et de la formation en matière de management, avec comme point culminant l’inauguration de l’usine de construction de véhicules Renault à Oran ».

Dix accords de coopérations paraphés

A l’issue de cette visite de travail en Algérie du Premier ministre français Bernard Cazeneuve, les deux partes ont ratifié dix accords et mémorandums de partenariat et de coopération institutionnelle couvrant différents domaines.
Ces accords, signés en présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue français, concernent principalement les secteurs de l’énergie et des énergies renouvelables, l’agroalimentaire, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur. Parmi ces accords figure un protocole d’accord pour la création en Algérie d’une unité de fabrication de postes électriques moyenne et basse tension, ainsi que d’armoires de protection pour les systèmes de contrôle de commande en partenariat entre le groupe algérien Elec- El Djazaïr et Schneider electric, spécialisé dans la gestion de l’énergie et en automatisation. L’implantation de la future usine est prévue à Sidi Bel Abbès au niveau du site de l’Enie, filiale du groupe Elec-El Djazair.

Dans l’industrie mécanique, un mémorandum d’accord de coopération entre la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), l’usine d`assemblage et de maintenance des tramways (Cital) et la société française Alstom a été conclu en vue de mutualiser les compétences des trois entreprises pour réaliser des projets de bus électriques. Dans la filière agroalimentaire, trois accords ont été signés entre des entreprises privées algériennes et françaises.

Il s’agit d’un accord pour la création à Oran d’une usine de production de levures et des produits dérivés, d’une capacité de 25 000 tonnes/an, entre le groupe algérien Agrodiv et la société française Lesaffre. Un protocole de synthèse de création d’une usine pour la production industrielle, le conditionnement et la commercialisation en Algérie et à l’international des produits de la marque Lesieur (groupe Avril) a été également paraphé avec le groupe algérien de l’agroalimentaire Djadi.

Une troisième convention d’assistance à maîtrise d’ouvrage a été également conclue entre le groupe Avril et le groupe algérien SIM pour apporter l’expertise au groupe algérien dans son projet d’implantation d’une usine de transformation de graines de soja. Sur le plan institutionnel, une convention de financement a été signée entre le ministère des Finances et l’Agence française du développement pour réabonder à hauteur de 1,5 million d’euros le Fonds d’études et de renforcement des capacités (FERC).

Ce fonds permettra de financer les études et les préparations de projets nécessaires au développement du nouveau modèle économique de croissance, notamment dans les domaines de la transition énergétique, du transport et de la diversification économique. Une lettre d’intention entre le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) et le Commissariat français à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a été aussi paraphée afin de créer un cadre adapté au développement d’une coopération durable entre les deux institutions.

Dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, une lettre d’intention a été signée entre l’université de Tlemcen et l’université de Rennes 1 ainsi qu’une convention cadre relative aux instituts des sciences et technologies appliquées (ISTA). Une autre déclaration d’entente a été signée entre le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et le Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (Ceimi), l’entreprise Billion et le lycée Arbez Carme d’Oyonnax (France) pour la création d’un centre de formation dans la plasturgie à Blida. Cazeneuve a entamé mercredi après-midi une visite de travail de deux jours en Algérie qui s’inscrit dans le cadre de la tradition de concertation instaurée entre les deux pays. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter