Nationale

#TITRE

878

Sellal : « c’est une erreur et tout est rentré dans l’ordre »

5 septembre 2016 | 20:06
Hocine Adryen

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a réagi à l’affaire des bénéficiaires du projet Parc Dounia du temps de l’ex-ministre Amar Ghoul, révélée le 25 août dernier par le ministre du Tourisme, Abdelouahab Nouri.

Selon le chef de l’Exécutif, l’erreur est due à une mauvaise affectation lors de la distribution des locaux. Le Premier ministre, qui s’est exprimé hier sur les colonnes d’un quotidien arabophone, a ensuite indiqué que cette affaire n’avait pas lieu d’être ainsi que tout le brouhaha fait autour : « Il faut que vous sachiez que cette affaire n’a pas lieu d’être et qu’elle ne mérite pas tout ce tapage médiatique.

Il n’existe pas d’affaire Parc Dounia. Comme il n’existe aucun problème dans ce dossier. Il s’agit tout simplement d’une erreur d’affectation de bénéficiaires. Le problème a été réglé car la nature du projet ne permet pas l’ouverture de tels commerces (fast-foods) ».

Le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelouahab Nouri, a révélé il y a dix jours la distribution « illégale » de quelque 65 ha sur un total de 1 059 ha du Parc des grands vents (Dounia parc) d’Alger, destinés à constituer un parc citadin de villégiature pour les habitants de la capitale : « Des lots de terrain ont été distribués dans un irrespect total de la législation en la matière et loin de toute transparence, en vue de l’implantation de projets imaginaires, représentés pour la plupart d’entre eux par des fast-foods », a dénoncé le ministre. 

Nouri a confié également qu’il était « abasourdi » après avoir pris connaissance du dossier Dounia Parc, qualifiant la situation de « très grave » et nécessitant des « mesures urgentes et rigoureuses ». Selon lui, les services de son ministère ont procédé à la résiliation des contrats relatifs à 96 projets, dont une quarantaine de fast-foods.

Les bénéficiaires de ces lots seront indemnisés et les terrains récupérés : « Il est impossible d’insuffler le développement du secteur touristique par l’encouragement de la culture du fast-food et du déni de la loi », assurant que la distribution des lots en question « s’est faite, également, en l’absence de plans d’aménagement territoriaux, d’où la gravité de la situation ».

Interrogé sur ce dossier, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a rappelé que selon l’article 32 du code de procédure pénale, « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit, est tenu d’en donner avis sans délai au ministère public et de lui transmettre tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs », suggérant que c’est au ministre du Tourisme de déposer plainte.

Officiellement ouvert en partie en 2013, après être resté à l’état de projet pendant de longues années, le projet de Dounia Parc est censé être un grand investissement d’au moins cinq milliards de dollars de l’émirati EIIC.

Dounia Parc propose villas et appartements de standing entourés d’espaces verts, divers équipements de loisirs, parmi lesquels un terrain de golf, des académies de tennis et de football, des centres commerciaux et des restaurants ainsi qu’une structure hospitalière privée. Mais des interrogations subsistent encore. Pourquoi ajouter des résidences et des bâtiments au milieu d’un espace vert ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter