Articles similaires

Nationale

#TITRE

275

Sécurité routière : Des solutions informatiques pour une meilleure surveillance

27 janvier 2019 | 20:46
Sécurité routière Lilia Ait Akli

La deuxième édition du Salon international de la sécurité et de la prévention routière, qui ouvre ses portes ce lundi, sera marquée par la participation de grosses boîtes informatiques. Selon le directeur du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), il est primordial de se focaliser sur les solutions informatiques pour une surveillance et un contrôle meilleurs en vue d’endiguer le terrorisme de la route.

Ahmed Naït El-Hocine, qui est intervenu hier au Forum d’El Moudjahid, estime qu’il n’est pas possible d’assurer une surveillance uniquement à travers les services de sécurité. Car si l’on ne déploie pas de radars fixes qui assurent une surveillance constante des axes routiers, de radars de contrôle de franchissement des feux rouges et si le réseau de caméras de surveillance ne permet pas de relever les infractions, il n’est pas possible d’avoir de résultats probants en matière de sécurité routière. Selon lui, les pays leaders en matière de sécurité routière sont des pays développés, contrairement aux pays sous-développés où est enregistrée la plus grande sinistralité routière. C’est dire que le recours aux nouvelles techniques joue un rôle dans la sécurité routière. Ainsi, l’expérience suédoise sera exposée lors de ce Salon, organisé par le CNPSR et auquel prendront part plus de 40 participants qui apporteront une plus-value en matière de sécurité routière. L’intervenant a appelé à la généralisation du chronotachygraphe (un appareil électronique enregistreur de vitesse, de temps de conduite et de repos), qui est à l’heure actuelle installé uniquement dans les véhicules poids lourds et le transport en commun qui assurent les longs trajets. « Aujourd’hui, dans le cadre d’une convention avec le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, nous sommes passés au smart-chronotachygraphe, un appareil sophistiqué en matière de contrôle », a-t-il précisé.

Ce dernier va ainsi offrir plus de fonctionnalités et permettre aux services de sécurité plus de visibilité sur le temps de conduite, le temps de repos ainsi que sur la vitesse pratiquée. Naït El-Hocine a par ailleurs présenté le bilan des accidents de la circulation pour l’année 2018. Dans ce bilan, il est notifié une tendance baissière des accidents de la route. En effet, le nombre d’accidents a enregistré une baisse en 2018 en comparaison avec 2017. 22 991 accidents ont été enregistrés au niveau national contre 25 038 en 2017, soit une baisse de 8,18. Le nombre de personnes tuées et blessées ont, par ricochet, enregistré une baisse. 3 310 décès en 2018 contre 3 639 en 2017, soit une baisse de 9,04%. Pareillement pour les blessés : 32 570 en 2018 contre 36 287 en 2017, soit une baisse de 10,24%. Le facteur humain demeure la cause numéro un de ces accidents, suivi par l’état du véhicule, l’état de l’infrastructure routière et les conditions atmosphériques. S’agissant des véhicules impliqués dans ces accidents, le bilan indique que ce sont les véhicules légers qui occupe la première place (70,09%), et que 28,21% des accidents impliquent un conducteur de 30 à 39 ans.

Pour le directeur du CNPSR, ces résultats « satisfaisants » résultent du travail de coordination entre le CNPRS, qui mène sans relâche un travail de sensibilisation impliquant les associations et les réseaux sociaux, et les services de sécurité. « Le conseil intersectoriel placé sous l’autorité du Premier ministre va garantir cette coordination », a-t-il signalé, notant l’installation prochaine de la délégation nationale à la sécurité routière. L’invité du forum a en outre indiqué que le permis électronique biométrique va être généralisé à la fin du premier semestre de l’année en cours pour passer, par la suite, au permis à point

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter