Articles similaires

Nationale

#TITRE

329

Secteur du bâtiment : un secteur énergivore

13 février 2019 | 20:04
Secteur du bâtiment Lilia Ait Akli


Le secteur du bâtiment absorbe 41% de la consommation totale d’énergie finale, faisant de lui le premier consommateur d’énergie en Algérie. C’est ce qu’a indiqué un responsable de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue).


« C’est un secteur non productif mais énergivore, puisque il consomme 41% de l’énergie finale, devançant le secteur agricole qui absorbe 33 % de l’énergie ainsi que le secteur industriel et celui des transports avec des taux respectifs de 19% et 7% », a précisé le chef de département bâtiment auprès de l’Aprue,Tahar Moussaoui.


« Ce taux très élevé interpelle les pouvoirs publics qui ont lancé le programme national de l’efficacité énergétique (PNEE) via l’Aprue afin d’agir sur le secteur de la construction et du bâtiment et réduire l’augmentation de la consommation énergétique », a-t-il précisé dans sa communication présentée lors d’un séminaire sur la maîtrise de l’énergie dans le secteur du bâtiment en Algérie, tenu en marge du Salon de l’électricité et des énergies renouvelables. Selon lui, le park logements qui dépasse actuellement huit millions est « obsolète » en termes d’efficacité énergétique, d’où l’urgence d’agir sur le secteur du bâtiment pour modérer cette consommation effrénée de l’énergie.


Moussaoui a en outre cité plusieurs facteurs qui accélèrent la demande en énergie domestique dans ce secteur, notamment le parc immobilier toujours en constante augmentation, les services (hôtelleries, hôpitaux...) et la croissance démographique. Selon lui, l’objectif est de réduire la consommation résidentielle et tertiaire de 10 à 15 % d’ici à l’horizon 2030. Pour ce faire, la politique nationale de l’efficacité énergétique mise sur les nouveaux logements à travers l’introduction de certaines normes dont l’isolation thermique des bâtiments et le double vitrage, afin d’éviter la déperdition énergétique. « L’objectif c’est d’isoler 2 500 équivalent logements par année ; le programme concerne également le secteur tertiaire (bureaux, hôtels, hôpitaux) », a-t-il précisé. Il y a lieu de rappeler que le pays enregistre une augmentation croissante de la demande d’énergie ; rien que pour les dix dernières années, une augmentation de 6% a été enregistrée.


Par ailleurs, une économie de l’énergie s’impose. Le ministre de l’Energie avait, lors d’une de ses sorties médiatiques, indiqué que le gouvernement a tracé un programme ambitieux dont l’objectif est de réaliser l’économie de l’énergie qui atteindra 92 millions de tonnes d’équivalent de pétrole à l’horizon 2030. Cela permettra l’économie de 42 milliards de dollars à travers la réduction de 9% de la consommation de l’énergie, ce qui sera le résultat de l’exécution du programme national de l’efficacité énergétique. Un programme qui se résume en quatre points : la réalisation de projets d’isolation thermique de logements, de réhabilitation thermique, l’installation de chauffe-eau solaires individuels et la diffusion de lamp

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter