Sports

#TITRE

538

Scénario catastrophe sur toute la ligne pour l’ES Sétif

19 juin 2016 | 18:32
S. S.

« C’est Scandaleux ». Ce qui s’est passé, hier soir, à Sétif, n’honore point le football Sétifien et encore moins le football national.

Les feux sont vraiment passés au rouge avec le retour de cette bête immonde à laquelle personne ne s’y attendait, surtout pour une telle soirée de Ligue des champions et dans une période de sagesse et de piété.

Oui, d’aucuns parmi les plus pessimistes des supporters de l’Entente très très loin d’être encore parfaite n’aurait imaginé un tel scénario écœurant et condamnable.

« Lahchouma » sans plus pour un public qui n’avait pas le droit d’agir de la sorte devant une équipe visiteuse qui lui a damé le pion en joignant l’art et la manière sous la direction d’un trio d’arbitrage malien irréprochable .

Le public sétifiens qui a dérapé pour ne pas dire failli à sa réputation de connaisseur est pointé du doigt et en porte l’entière responsabilité de ce scénario catastrophe désolant qui n’ pas plus sa place aujourd’hui dans le monde du football.

L’Entente est allée au tapis d’entrée dans cette phase de poule de la plus prestigieuse des compétitions continentales que ses supporters ont malheureusement salie ce samedi soir, et il faudra maintenant un miracle pour espérer quelque chose.

Le club des Hauts Plateaux de l’Est a raté sa première marche à tous les niveaux et les conséquences de la révolte « sauvage » et inexpliquée d’une grande partie de son public envers Amrani et ses joueurs seront lourdes de conséquences.

L’ES Sétif risque gros de la part de la CAF. L’Entente pourrait, en effet, outre une lourde sanction financière jouer tous ses matchs à huis clos à domicile. Force est de dire que les camarades de Delhoum et Djabou en s’inclinant d’entrée sur leur pelouse du 8-Mai 1945 face aux Sud-Africains de Mamelodi Sundowns par 2 buts à zéro se sont bien compliqués la tâche pour la suite.

Cette défaite synonyme d’un remake de la dernière saison sur son terrain face à l’USM Alger au même stade de la compétition, est un sérieux coup porté sur le moral des troupes du boss Hacéne Hammar et le coach Abdelkader Amranis qui auront du pain sur la planche pour remettre les choses à leur place avant le second round. Peut-on blâmer les joueurs à ce stade de la compétition et devant un adversaire plus frais physiquement et bien organisé à tous les niveaux sur le terrain ! « Non ! » oserions nous dire.

L ‘Entente qui a tenté d’imposer son rythme avec un effectif à moitié new look et manquant encore de cohésion, s’en voudra d’avoir monopolisé le ballon face à Mamelodi Sundowns mais de manière stérile. Ce qui a encouragé les Sud-Afriaicns à sortir de leur coquille pour évoluer par des contres meurtriers à l’exemple de celui décroché à la 33’ et qui s’est avéré payant par Samuel Mabinda.

Au retour des vestiaires, l’ESS est revenue avec l’intention de remettre les pendules à l’heure en acculant son adversaire dans sa zone mais, ce qui devait arriver est encore une fois arrivé à la 62’ . Khama Billiat parti en contre sur son côté gauche emballe deux défenseurs comme à l’entraînement avant d’aller battre Khedairia et enfoncer le clou devant une assistance survoltée par la tournure des choses.

La bronca des supporters sétifiens ayant ses limites obligera le référé malien Mahamadou Keita à mettre fin aux débats avant terme après dix minutes d’arrêt. La note sera bien salée pour l’Entente. L’été sera bien chaud pour Abdelkader Amrani à Sétif. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter