Nationale

#TITRE

201

Salon de l’étudiant et du lycéen : Un rendez-vous incontournable

7 juillet 2019 | 21:32
Lilia Ait Akli


Le Salon de l’étudiant et du lycéen « The GraduateFair », dans sa 10ème édition, offre l’opportunité de décrocher une formation supérieure ou professionnelle. Cette dixième édition organisée au palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger, et qui prendra fin ce mardi, a suscité l’intérêt des visiteurs.


Comme en témoignent les étudiants rencontrés sur place, ce Salon est une occasion de découvrir les formations que les écoles et les universités algériennes et étrangères proposent, le tout en un seul endroit. « Pas la peine de faire le tour des écoles, car toutes sont réunies ici en un seul endroit », témoigne Nour, étudiante en première année de mathématiques et informatique. Le but de sa visite du Salon n’est autre que la recherche d’une autre formation en management et marketing, des spécialités qui attirent de plus en plus les étudiants compte tenu de la forte demande sur le marché du travail. Cette étudiante est fixée sur la spécialité, ce n’est pas le cas de Amel, qui vient de soutenir son BTS en informatique et est toujours à la recherche d’une formation supplémentaire. « Aujourd’hui il faut être bien outillé pour pouvoir s’imposer sur le marché du travail. Une seule formation ne suffit plus », nous a-t-elle expliqué. Le même avis est partagé par son amie qui est venue pour la même raison, celui d’enrichir son cursus.


Pour Djamel Nedjari, organisateur de cet évènement, ce rendez-vous se veut un espace à la fois convivial et professionnel. Il permet la rencontre d’un très large éventail d’acteurs de la formation (Ecoles supérieures, universités publiques et privées algériennes et étrangères, écoles de formation professionnelle…) et d’un public d’apprenants, toutes spécialités et niveaux confondus, qui sont à la recherche de formations supérieures ou professionnelles, ou simplement pour des besoins de conseils, d’orientation ou de reconversion.


Le choix de cette période pour la tenue de ce Salon sous le slogan « Avec ou sans bac tu es gagnant » n’est pas fortuit. « C’est la période où les élèves, notamment ceux ayant passé leur baccalauréat, sont à la recherche de leur future formation », a précisé M. Nedjari qui dit que malgré que le nombre de visiteurs n’ait pas augmenté, ceux qui viennent savent ce qu’ils veulent.


Outre la panoplie de formations proposées, on y trouve également un espace recrutement et stages que les entreprises présentes proposent. Le Salon est aussi une occasion pour les écoles de promouvoir les formations qu’elles assurent. Comme c’est le cas de l’école d’aviation Fly Fra Academy qui propose une gamme de formations, à l’instar de la formation cabin crew qui consiste en la formation d’hôtesses de l’air et de stewards. « Après cinq semaines intensives de formation, nos apprenants sont prêts à passer le concours », nous a expliqué le représentant de cette école, Omar Berkouk qui dit que 22% des stagiaires réussissent au concours de recrutement. Il a indiqué que l’école a signé une convention avec une compagnie aérienne de Dubaï, soulignant que le baccalauréat et la maîtrise de l’anglais sont exigés. Le secteur hôtelier était aussi présent à ce Salon, comme c’est le cas de Holiday Inn qui propose des postes d’emploi. Néanmoins, le secteur hôtelier peine à trouver les bons profils, qui restent inaccessibles. « Nous n’avons collecté que 3 CV intéressants lors de ce Salon », nous dit la représentante de cet établissement.


Sur un autre chapitre, le changement de la langue d’enseignement à l’université fait parler de lui ces derniers jours. Quoique, comme le révèlent les résultats préliminaires du sondage lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, même si la majorité se disent favorables à ce « basculement », des réticences sont exprimées ici et là. Certains étudiants rencontrés lors du Salon de l’étudiant ont exprimé leur appréhension quant à ce changement brusque. « La transition va être difficile », nous dit une étudiante qui espère voir les deux langues étrangères enseignées parallèlement. « Déjà avec la langue française, avec laquelle on s’est familiarisé depuis le cycle primaire, des


 


difficultés sont enregistrées à l’université, qu’en sera-t-il avec l’anglais ? », s’interroge-t-on.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter