Articles similaires

Culture

#TITRE

694

Coup d’envoi du Salon Djurdjura du livre à Tizi Ouzou

10 décembre 2018 | 23:00
Tizi-Ouzousalon du livre Saïd Tissegouine


C’est en hommage aux écrivains et Moudjahidine Salah Mekacher et feu Zoheir Ihaddaden que le wali de Tizi-Ouzou, Abdelhakim Chatter, a donné ce lundi, au siège de la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi-Ouzou le coup d’envoi de la onzième édition du Salon Djurdjura du livre.


Organisé autour du slogan « L’écriture pour l’histoire et la mémoire », cette manifestation culturelle et intellectuelle durera jusqu’au 15 de ce mois. Selon les organisateurs, plus de 40 maisons d’édition et plus d’une soixantaine d’écrivains et auteurs ont pris part à ce rendez-vous. Au programme d’aujourd’hui prévu dans ce splendide espace de la Bibliothèque principale de lecture publique a figuré, après l’ouverture officielle par Abdelhakim Chatter, une visite guidée des différents stands, des ventes dédicaces, l’atelier de conte avec Mme Ouarda Baâziz Cherifi, écrivaine, les lancements de l’atelier intitulé « La résidence d’écriture », le club de lecture et des ateliers de langues et poésie et le concours sur le patrimoine historique intitulé « Lieux et mémoire ».


Dans l’après-midi, il était prévu également la lecture de textes par les lauréats du concours national des Plumes de mon pays, des témoignages sur Salah Mekacher et feu Zoheir Ihaddaden et des projections de films documentaires les concernant. Et à partir de demain et jusqu’à la fin de cette manifestation, il y aura également au programme des conférences et des rencontres avec des romanciers à l’instar de Djamel Mati, Mme Amina Mikahli et Mme Lynda Chouiten. Notons également que la journée du 11 décembre 1960 fera l’objet d’une multitude de conférences. La directrice de la culture de la wilaya, Mme Nabila Goumeziane, saisira cette opportunité pour faire une allocution où elle mettra en grande évidence l’importance de cette 11e édition du Salon Djurdjura du livre. « Le salon Djurdjura du livre, qui rayonne aujourd’hui à l’échelle nationale, dira Mme Nabila Goumeziane, se veut une occasion pour donner la parole au livre et à l’écriture afin de s’ouvrir à la promotion de la lecture publique. » « Cette année, poursuit-elle, nous avons voulu faire coïncider une date importante de notre histoire avec le livre et l’écriture ».


Plus loin, Mme Nabila Goumeziane dira que « cette édition, qui entre dans le cadre de l’année de l’amazighité décrétée par l’Etat, a inscrit pour promouvoir et valoriser la culture le prix d’écriture « ungal » en langue amazighe afin d’encourager la production livresque en cette langue devenue officielle depuis plus de deux ans grâce à l’engagement du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de conforter l’identité nationale ». L’oratrice a également informé l’assistance qu’un autre concours sur le patrimoine historique intitulé « Lieux et mémoire » est retenu en faveur des collégiens de la wilaya de Tizi-Ouzou.


Ce concours, selon Mme Nabila Goumeziane, permettra de sensibiliser les collégiens sur l’importance des connaissances de l’histoire de notre guerre d’indépendance nationale et naturellement des femmes et des hommes qui l’ont faite. Notons enfin que cette onzième édition du Salon du Djurdjura du livre est abritée, en sus de la bibliothèque principale de lecture publique, par la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, son annexe d’Azazga, le centre culturel Lounès-Matoub de Aïn El Hammam et bien entendu les multiples salles de lecture à travers le territoire de la wilaya.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter