Articles similaires

Nationale

#TITRE

1453

Said Bouhadja décide de porter plainte contre les députés

16 octobre 2018 | 23:45
APN Saïd Bouhadja Hocine Adryen

Les députés ont cadenassé ce mardi matin l’entrée du bureau de Said Bouhadja. Ce dernier été convoqué devant la commission de discipline du FLN. Il risque l’exclusion du parti. Le bureau politique qui s’est réuni avant-hier a aussi décidé de lui retirer la couverture politique.

Un rassemblement de plus de 50 députés a été organisé hier matin devant l’Assemblée populaire nationale pour empêcher Saïd Bouhadja d’accéder à l’hémicycle. Ces députés, issus des cinq partis pro-pouvoir dont le FLN et le RND, ont bloqué depuis 8hdu matin l’accès à la Chambre basse du Parlement. Cette manifestation visait à inciter Saïd Bouhadja à déposer sa démission. La crise, qui paralyse l’APN depuis plus 20 jours maintenant, a pris une grave tournure avec cette décision des députés de la majorité. Informé de ce rassemblement, Bouhadja a indiqué qu’il comptait rejoindre son bureau l’après-midi. « Ces députés ne représentent pas la majorité. C’est une petite bande qui est hors-la-loi », a affirmé le président de l’APN, rappelant ses appels au dialogue : « Mais ils souhaitent l’escalade », a-t-il ajouté. Bouhadja accuse Djamel Ould Abbès d’inciter les députés à mener ces actions contre lui. « Hier, lors de la réunion du bureau politique, ils ont décidé de me retirer la couverture politique. C’est une décision illégale qui n’a pas été approuvée par le Comité central comme le stipulent les textes qui régissent le fonctionnement du parti », dit-il. Pour Said Bouhadja, le poste de président de l’APN « n’est pas vacant », comme l’affirment ses adversaire : « C’est illégal d’annoncer une telle chose. La vacance est prévue uniquement en cas de décès ou de démission. Et moi j’accepterai de démissionner uniquement à la demande du président Bouteflika », a-t-il expliqué Pour sa part, Abdelhamid Si Affif, président de la Commission des Affaires étrangères a déclaré à la presse qu’après cette action de protestation d’autres mesures, prévues par le règlement intérieur, seront prises dans les prochaines heures. La Commission des finances de l’Assemblée nationale a refusé d’examiner le projet de loi de finances 2019 qui lui a été transmis hier par Saïd Bouhadja. Le président de la Commission, Toufik Torche, a déclaré aujourd’hui que le bureau de la commission qu’il préside a

refusé de convoquer ses membres pour l’étude du projet de loi de finances (PLF) 2019. Le président de l’APN avait transféré hier 15 octobre 2018 le PLF à la commission des finances pour commencer les travaux. « Le transfert doit se faire après la réunion du bureau de l’Assemblée, et ce n’est pas le cas cette fois. La rencontre qu’avait tenue le président avec le bureau n’a pas atteint le quorum. Le règlement intérieur et le blocage actuel ne permettent pas le traitement du PLF », a expliqué Toufik Torche. Selon ce dernier, la majorité des membres de la commission des finances boycottent les travaux parlementaires. Le chef de l’État a les prérogatives de faire passer le PLF par ordonnance, si la situation de blocage actuelle se poursuit.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter