Nationale

#TITRE

242

Said Bouhadja candidat à la présidence de l’APN

21 mai 2017 | 19:43
H. A.


Saïd Bouhadja, 78 ans, a été désigné hier par les parlementaire du FLN candidat à la candidature de la présidence de l’APN, lors d’une rencontre ayant regroupé au cercle militaire de Beni Messous les membres du BP du FLN, les ministres, les sénateurs, et les députés.


Le choix a été acté hier au terme d’une réunion du groupe parlementaire installé également par le SG du FLN, Djamel Ould Abbès. Elu à Skikda, l’ancien porte-parole du FLN Saïd Bouhadja devrait être le prochain président de l’APN.


Il bénéficie du soutien du RND, deuxième force politique de l’APN selon Ould Abbès. Ahmed Ouyahia a réuni les députés de son parti ce dimanche. Parmi les décisions annoncées figure le soutien du candidat du parti du FLN à l’élection à la présidence de l’APN ». Saïd Bouhadja devra réintégrer prochainement le bureau politique, a annoncé Djamel Ould Abbès.


Ancien membre du bureau politique et porte-parole du parti du temps de Abdelaziz Belkhadem, Saïd Bouhadja est donc sur le point de devenir le troisième personnage de l’Etat, après le chef de l’Etat et le président du Conseil de la nation. Il remplacera Larbi Ould Khelifa.


Ce septuagénaire fait partie de la vieille garde du FLN. Lors d’une brève allocution, le candidat à la présidence de l’APN a indiqué qu’il « œuvrera à concrétiser et à renforcer les réformes politiques » initiées par le président Abdelaziz Bouteflika tout en respectant le choix des autres formations politiques présentes dans l’hémicycle. Le SG du FLN a indiqué de son côté que le FLN a enregistré l’adhésion de sept députés indépendants.


La nouvelle Assemblée nationale sera installée le 23 mai prochain. Le vote en faveur de Bouhadja se fera le 23 mai, lors de la première séance plénière de l’APN. Celle-ci ne sera plus qu’une simple formalité, dès lors que le FLN et le RND ont la majorité absolue des sièges.


Le patron du FLN a fait une sorte de bilan des législatives, répétant à plusieurs reprises que son parti reste, malgré une perte en sièges, la principale force politique du pays. L’orateur a ajouté qu’en termes de voix, le FLN en a obtenu plus qu’en 2007, expliquant le recul de son parti par rapport à la législative de 2012 par un éparpillement des voix à travers les 36 partis politiques qui vont désormais siéger à l’APN.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter