Articles similaires

Nationale

#TITRE

1825

Saâdani sur la pente raide

9 septembre 2015 | 19:40
Saadani Hocine Adryen

Le SG du FLN, Amar Saâdani, vit ses deniers jours à la tête du parti. Son remplacement à la tête du parti majoritaire serait une question de temps, affirme une source sûre qui ajoute que son successeur sera connu après la réunion du CC prévue le 3 octobre.

En plus d’avoir agacé les décideurs par ses propos maladroits sur la proposition d’Ouyahia de créer un front uni pour défendre le président Bouteflika contre une opposition de plus en plus libérée et hardie, Saâdani paie aussi pour les affaires en justice dont il fait l’objet en France.

La plainte d’Amar Saâdani déposée contre le site Mondafrique sera jugée aujourd’hui par le tribunal de Paris. Saâdani conteste un article où le site indiquait qu’il possédait des biens immobiliers à Paris.
Ce site avait par ailleurs révélé que le patron du FLN possède une carte de résidence de dix ans à Paris.

C’est l’Elysée qui, sous le règne de Nicolas Sarkozy, début 2011, a couvert l’attribution de ce document à l’actuel SG du FLN. Depuis, Abderrahmane Dahmane, ancien conseiller à l’intégration de Nicolas Sarkozy à l’Elysée entre 2007 et mars 2011, l’avait confirmé.

« C’est moi qui ai reçu la demande de Saâdani via un de ses proches, Cherif Meziane, alors consul général d’Algérie en France. Après en avoir informé Claude Guéant et Nicolas Sarkozy, j’ai transmis la demande au chef de cabinet du Préfet de police de Paris, qui traite habituellement ce genre de demandes » dit-il.

Le report de la session ordinaire du comité central a été décidé malgré Saâdani

Le report au 3 octobre de la réunion du comité central issu du 10e congrès, lors qu’elle avait été programmée initialement du 17 au 18 septembre en cours, est un indice fort probant. Selon cette source qui a requis l’anonymat, le report du CC a été décidé en haut lieu pour permettre de trouver un nom à son futur successeur.

Amar Saâdani est sous le feu des critiques des députés, sénateurs et militants. En effet, des députés, sénateurs et des membres du comité central issu du 9e congrès, mis au courant du départ du SG, se sont rencontrés pour arrêter la marche à suivre.

Dans un communiqué rendu public le 30 août, les frondeurs ont affirmé qu’ils attendaient « Amar Saâdani au tournant » lors de cette rentrée sociale.

Ce qui expliquerait la décision du patron du FLN de reporter la tenue de la session ordinaire du comité central au 3 octobre, en avançant l’argument du « hadj ». Un argument qu’Abderrahmane Belayat qualifie de « ridicule » pour la simple raison que « très peu des membres du comité central sont concernés par le pèlerinage et ceux-là peuvent, en toute légalité, se faire représenter par leurs collègues via des procurations ».

Saâdani, qui a rencontré mardi dernier le président de l’APN, Larbi Ould Khelifa, n’en a cure de ces rumeurs, selon lui.
Il affirme que ce sont ceux qui ont mal digéré son élection qui sont derrière. « Ce sont tous ceux qui n’ont pas digéré ma réélection à la tête du parti et ceux qui tirent les ficelles derrière. Leur finalité, bien sûr, c’est de déstabiliser et surtout de faire main basse sur le parti » dit-il.

« De toutes les façons, il y aura d’autres rumeurs, d’autres tentatives de désinformation ; l’essentiel est de ne leur donner aucune importance » conclut Saâdani. Prudent, souhaite-t-il préparer une possible retraite en France, avec une carte de résidence en poche. Une autre thèse le donne comme successeur de Bensalah à la tête du Sénat. Pour sauver le soldat Saâdani s’il est débarqué du FLN, on voudrait le faire nommer à la tête du Sénat.

D’une pierre deux coups : d’une part, on lui octroie une immunité parlementaire qui assurera sa protection en cas de poursuites judiciaires ; d’autre part, on fait de lui un allié fidèle et un des principaux arbitres de la succession présidentielle. La Constitution algérienne prévoit en effet qu’en cas de vacance du pouvoir, le président du Sénat assure l’intérim pendant 40 jours, le temps de préparer l’élection du nouveau Président. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter