Articles similaires

Nationale

#TITRE

375

SILA:Les livres pour enfants et parascolaires en force

10 novembre 2018 | 21:49
SILA Lynda Louifi


Immense rendez-vous annuel de la littérature et du livre, le 23e Salon international du livre d’Alger (SILA) a connu à son dernier jour, ce samedi, un grand afflux du public, de plus en plus passionné par la lecture. Les enfants ne sont pas en reste.


Il suffit de parcourir les stands du SILA pour constater le nombre de nouvelles productions destinées à cette catégorie d’âge qu’il faut initier à la lecture très tôt. Du côté des maisons d’édition, les initiatives se multiplient pour attirer les jeunes et leur donner le goût de la lecture. Ces derniers, accompagnés généralement de leurs parents, ont été gâtés par cette 23e édition. Une visite aux différentes maisons d’édition nous confirme cette tendance qui se précise d’année en année depuis l’existence du SILA. Mais comme dans d’autres pays, il est de plus en plus difficile de convaincre les plus jeunes de lire. Pour cela, les maisons d’édition se sont concurrencées afin d’attirer plus d’enfants. Elles ont misé sur les couleurs mais aussi sur la qualité de leurs ouvrages. Un plaisir pour tous les sens ; le toucher mais également la vue. Hier encore, de nombreux visiteurs, accompagnés d’enfants, ont pris d’assaut les espaces réservés aux livres destinés aux tout petits. Un regard dans les rayons permet de découvrir le catalogue proposé à ces tout petits. Les ouvrages en arabe, en français et même en anglais proposés par les exposants vont du manuel d’apprentissage des langues aux contes illustrés, en passant par les jeux et autres livres de coloriage, à la grande satisfaction des enfants et de leurs parents.


Le livre parascolaire en tête


Les parents visitant le SILA, dont le nombre augmente d’année en année jusqu’à devenir, selon les exposants, des clients assidus, affluent aux stands proposant des livres parascolaires. Plusieurs maisons d’édition confirment que ces livres sont les plus demandés lors de cet événement culturel. « Je suis venue avec mes enfants pour acquérir des livres parascolaires qui leur permettent d’améliorer leur niveau scolaire », a indiqué une mère de famille, venue spécialement pour acheter des livres parascolaires, notamment pour son fils qui passera le BEM cette année.


Des maisons d’édition novatrices


Au pavillon Ahaggar, qui réunit des éditeurs algériens et étrangers spécialisés dans les ouvrages pour enfants et le roman pour jeunesse, toute une gamme diversifiée de publications littéraires et ludiques est proposée. Dar El Moustakbel, Iqra, El badr ou encore Dar El Hikma comptent parmi les éditeurs algériens qui participent à cette édition avec une riche palette de contes pour enfants et de livres pour jeunesse. Chez les grandes maisons d’édition pour enfants, comme la jordanienne Dar El Menhel et l’égyptienne Besma, ce sont surtout le conte illustré et le manuel didactique en langue française, destinés à l’apprentissage précoce de l’alphabet, qui connaissent une forte demande. Au stand de la maison d’édition Dalimen, des livres pour enfants sont exposés de manière à attirer les parents mais aussi les enfants. Le graphisme est beau et les histoires intéressantes. Mais le choix est très limité. Situé à un endroit stratégique,


 


le stand de Dalimen était pris d’assaut, notamment par les mères et les pères de famille en quête de contes et de légendes pouvant intéresser leurs bouts de choux et à des prix abordables. La maison d’édition propose des livres dont le prix oscille entre 150 et 400 DA. « J’ai beaucoup apprécié les livres proposés par Dalimen. Des contes et des légendes qui reflètent notre société en utilisant des prénoms de chez nous et qui racontent les vieilles histoires de grand-mère avec un vocabulaire très facile », nous dit une maman, accompagnée de ses deux enfants. Et d’ajouter que « les prix abordables m’ont également attirée en comparaison avec les autres maisons d’édition ». Les livres français sont aussi très demandés par le public algérien. La maison d’édition Hachette attire d’année en année un grand public, notamment les plus petits. Proposant des livres plus attractifs en matière de couleurs et de qualité du papier, cette maison d’édition ne désemplit pas tout au long du Salon, mêmece samedi au dernier jour.


Allant du livre d’apprentissage au livre de contes, en passant par le livre puzzle et le livre de cuisine spécial enfants. « Mes filles adorent. Et moi, je trouve cela beaucoup mieux qu’un jouet en plastique qui finit souvent à la poubelle après avoir traîné dans leur chambre ! », a souligné une maman rencontrée chez Hachette, accompagnée de ses trois filles. Et d’ajouter : « Ces livres sont très bien faits et se lisent vite. Chaque livre reprend l’histoire d’un conte ». Gallimard n’offre pas grand-chose en matière de choix et les prix avoisinent aisément les 2 000 DA. A leur décharge, les livres ressemblent davantage à des imagiers composant avec textures délicates et couleurs flamboyantes. Très en vogue également et instructifs : les livres d’histoire ou de contes accompagnés de CD-Rom interactifs. Le CD-Rom fait une lecture imagée via l’ordinateur mais l’enfant a également la possibilité de colorier ou de faire des puzzles.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter