Nationale

#TITRE

249

Rencontre entre Bedoui et Derbal pour remédier « aux insuffisances »

11 juillet 2017 | 19:43
Hocine Adryen

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, a appelé hier à « remédier aux insuffisances » dans le cadre de la préparation des prochaines élections locales, lors de sa rencontre avec les cadres de son département.

Noureddine Bedoui s’est engagé « à travailler de concert avec la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) en tant que véritable partenaire », appelant à « la tenue d’une réunion de haut niveau avec la HIISE et à œuvrer à la préparation d’une rencontre, dans les tout prochains jours, pour présenter les nouvelles propositions relatives à l’organisation et au déroulement du processus électoral en vue de remédier aux insuffisances ».

Le ministre a insisté, à ce propos, sur l’impératif de « travailler ensemble, d’écouter les propositions et de coordonner pour étudier tous les aspects afin d’être prêts pour le rendez-vous », ajoutant que le but majeur « est de garantir la transparence et le succès des élections ».

La sortie du ministre de l’Intérieur intervient quelques jours après la publication d’un rapport émanant de la mission d’observation électorale de l’UE, qui a dit avoir relevé nombre de dysfonctionnements dont celui relatif à la consolidation du fichier électoral », pourtant maintes fois signalé par la délégation de l’UE, ainsi qu’à l’accès aux listes qui « demeure extrêmement restreint ».

Malgré les recommandations des précédentes missions d’observation et d’expertise électorale de l’UE en 2012 et 2014, les listes électorales « ne font toujours pas l’objet d’une consolidation au niveau national », ajoute le rapport.

Le document note que les représentants des partis politiques « n’ont pas accès, en qualité d’observateurs, à toutes les étapes du processus électoral et aux structures de l’administration électorale, notamment aux différentes commissions électorales mises en place lors de la compilation et de la centralisation des résultats ». De même qu’ils (les partis) ignorent la traçabilité des résultats des élections :»

La transparence des opérations au sein des deux niveaux de commissions électorales reste insuffisante, les représentants des candidats et des partis politiques ainsi que les membres de la HIISE n’ayant qu’un accès partiel auxdites opérations.

En outre, « le code électoral ne fait jamais référence à la publication systématique, au niveau central, des procès-verbaux (P.-V.) de dépouillement de chaque bureau de vote, alors que cette publication est essentielle afin de garantir la transparence des scrutins », ajoute-t-il. La mission d’observation de l’UE a aussi évoqué le fait que c’est l’administration qui annonce les résultats définitifs du scrutin.

Selon le document, dans la grande majorité des processus électoraux, la responsabilité de proclamer les résultats provisoires de toute élection est du ressort de l’administration en charge de l’organisation du scrutin.

La prochaine réunion du ministre de l’Intérieur avec les membres de la HIISE sera-t-elle à même de remédier à ces « lacunes » ou s’agira-t-il d’une simple réunion de coordination en vue de préparer le prochain scrutin ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter