Articles similaires

Nationale

#TITRE

439

Remous dans les deux chambres du Parlement

10 mai 2019 | 22:00


La scène politique nationale connaît des remous inédits suite aux cascades d’événements ayant touché plusieurs personnalités politiques et d’anciens hauts responsables de l’Etat. En effet, l’ex-secrétaire général du parti FLN Djamel Ould Abbès et l’ancien ministre de l’Agriculture Said Barkat, ont comparu avant-hier devant la Commission des affaires juridiques, administratives, des droits de l’Homme, de l’organisation locale, de l’aménagement du territoire et du découpage territorial du Conseil de la nation.


Lors de deux réunions, les deux membres de la chambre haute du Parlement ont été auditionnés aux fins d’élaborer un rapport concernant la levée de leur l’immunité parlementaire.


Le communiqué de Sénat note que : « Conformément l’article 127 de la Constitution et l’article 125 (alinéa 2) du règlement intérieur du Conseil de la nation et dans le cadre de l’examen de la demande du ministre de la Justice, garde des Sceaux relative à l’activation de la procédure de la levée de l’immunité parlementaire des deux sénateurs Said Barkat et Djamel Ould Abbès, la Commission des Affaires juridiques, administratives, des droits de l`homme, de l’organisation locale, de l’aménagement du territoire et du découpage territorial du Conseil de la nation a tenu, jeudi 9 mai, deux réunions lors desquelles elle a auditionné les deux membres concernés. » Il sera par la suite procédé à l’élaboration d’un rapport à soumettre au bureau, avant de le présenter aux sénateurs en séance à huis clos, précise la même source.


Le bureau du Conseil de la nation avait, rappelons-le, transmis la demande du ministère de la Justice il y a quelques jours à la Commission des affaires juridiques et administratives, portant l’activation de la procédure de la levée de l’immunité parlementaire des deux sénateurs.


Par ailleurs, l’hémicycle de Zighoud-Youcef a été dernièrement le théâtre d’une vive réclamation des députés du parti du Front de


 


Libération nationale (FLN) pour le départ immédiat de Moad Bouchareb de la tête de l’Assemblée populaire nationale(APN). Selon ces contestataires, cette décision s’inscrit en droite ligne a dans les revendications du mouvement populaire du 22 février, soit, entre autres, le départ des trois « B ». En guise d’affirmation de leur position, les députés du FLN ont boycotté ce mercredi discours du président de la Chambre basse du Parlement prononcé à l’occasion de la commémoration des massacres du 8 mai 1945, rejoignant leurs collègues des partis de l’opposition.


Bouchareb, qui a été désigné en octobre passé par ces députés après qu’ils l’aient avoir soutenu dans « l’opération cadenas » en interdisant à l’ex-président de l’APN Said Bouhadja, l’accès à son bureau pour exercer ses fonctions, se trouve aujourd’hui lâché de toutes parts. Tout le monde s’accorde à dire que le poste de Bouchareb sera vacant dans peu de temps. Détrôné de l’instance provisoire du FLN, il risque de connaître le même sort à l’APN. C’est peut-être la malédiction d’un bien mal acquis.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter