Articles similaires

Monde

#TITRE

639

RSF dénonce le faux assassinat d’un journaliste en Ukraine

31 mai 2018 | 08:51


L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a dénonce ce mercredi une "manipulation navrante" suite à une silmulation par les servikces secrets ukrainiens du meutre d’un journaliste russe, Arkadi Babtchenko, installé à Kiev tandis que Moscou parle d’une grossière machination.
« La réapparition du journaliste est un très grand soulagement. Mais il est navrant et regrettable que les services ukrainiens aient joué avec la vérité. Fallait-il recourir à un tel stratagème ? Rien ne justifie de mettre en scène la mort d’un journaliste », déclare Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières.



 


Les services secrets ukrainiens annoncent avoir mis en scène l’assassinat du journaliste russe Arkadi Babtchenko, pour "démasquer ceux qui voulaient le tuer".
Donné pour mort la veille, le journaliste russe Arkadi Babtchenko est réapparu bien vivant le 30 mai lors d’une conférence de presse convoquée par les services secrets ukrainiens (SBU) à Kiev.
Le journaliste a expliqué avoir été informé il y a un mois que les services secrets russes (FSB) préparaient une tentative d’assassinat contre lui et qu’il n’avait pas eu d’autre choix que de participer à l’opération montée par les services ukrainiens.


Arkadi Babtchenko s’est excusé auprès de ses proches qui n’étaient pas au courant.
Dans un revirement invraisemblable, cet ancien soldat russe devenu reporter de guerre, exilé à Kiev où il se disait régulièrement menacé, est apparu devant les caméras et a expliqué avoir participé lui-même à une mise en scène dans le cadre d’une "opération spéciale" préparée depuis deux mois.


"Ça ne fait pas avancer la liberté de la presse. Il suffit d’une simulation pour jeter une ombre sur toutes les affaires d’assassinats politiques", a regretté Christophe Deloire. "Il y a eu un mensonge d’Etat, même s’il a été bref", a-t-il insisté.
D’après des informations confirmées par la police ukrainienne le 29 mai, le célèbre journaliste de 41 ans était décédé de ses blessures lors de son transport en ambulance, après avoir reçu trois balles dans le dos alors qu’il rentrait dans son appartement à Kiev.


La Russie a qualifié cette recombolesque affaier de « mascarade ridicule ».


« Le fait que M.Babtchenko est en vie est la meilleure nouvelle. Il est évident que cette histoire avait pour objectif un effet de propagande », a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.
Dmitri Kossatchev, président du comité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) pour les affaires internationales, a considéré la mise en scène du meurtre comme une provocation des autorités ukrainiennes visant la Russie.


« Je regrette que M.Babtchenko ait participé à cette provocation des services secrets ukrainiens. Je considère ce spectacle comme un élément de la politique délirante des autorités ukrainiennes sur le volet russe », a indiqué M.Kossatchev.

Le directeur des services de sécurité russes (FSB), Alexandre Bortnikov, avait qualifié les accusations ukrainiennes d’"absurdité" et de "provocation". Le Kremlin a "fermement condamné" le meurtre et dit "espérer une véritable enquête".


Arkadi Babtchenko est un écrivain et correspondant de guerre d’origine russe. Il est connu pour ses prises de positions controversées à l’égard de la Russie.


En décembre 2016, la réaction de Babtchenko au crash d’un Tu-154 à Sotchi a suscité une viev reprobation en Russie .
L’avion se dirigeant vers la base russe de Hmeimim en Syrie s’est écrasé ayant à son bord des journalistes et les artistes de l’ensemble Alexandrov.
Arkadi Babtchenko a écrit qu’il n’éprouvait ni compassion ni pitié pour les victimes. Le journaliste a travaillé pour plusieurs chaînes de télévision et journaux en Russie avant de quitter le pays en 2017.
Il a résidé en République tchèque et en Israël avant de s’installer en août 2017 en Ukraine.
L’Ukraine occupe la 101e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018, publié par RSF.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter