Nationale

#TITRE

281

RCD : La section communale de Tizi Ouzou démissionne à son tour

17 juin 2017 | 21:54
Saïd Tissegouine

La famille politique du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) continue de subir l’hémorragie des militants. Il y a juste un mois, le parti de Mohcine Bellabès a perdu l’adhésion du président de l’APC de Tizi Ouzou, Ouhab Aït-Menguellet.

Voilà que maintenant c’est au tour des cadres et militants de la section communale de Tizi-Ouzou, à leur tête El-Hachemi Touzène, de remettre leur démission, et ce au nom « de la sauvegarde de nos convictions politiques ».

Dans leur lettre adressée au président du parti, dont nous détenons une copie, les démissionnaires annoncent que leur démission, qui prend effet à partir de cette journée du 14 juin 2017, est motivée par « les principes et valeurs qui ont toujours guidé notre action de militants et citoyens responsables (…) ».

« Chacun doit prendre l’exacte mesure de la gravité de la mise à l’écart de militantes et militants socialement et politiquement engagés au service du seul intérêt général et à l’instauration d’un Etat de droit et d’une démocratie véritable dans notre pays l’Algérie », peut-on lire dans le document.

« Il y va de la responsabilité de celles et de ceux qui, par calculs d’intérêts personnels, de stratégie de groupes et autres intentions cachées, de compromission, ont érigé tout un mode d’élection, à tous les niveaux, notamment aux législatives de 2017, en une pratique de blocage d’émergence, voire d’élimination de militantes et de militants qui se comptent parmi les plus intègres, les plus compétents et socialement ancrés dans la société.

Nous ne vous apprenons rien en vous disant que les militants qui s’adonnent à ce genre de pratiques n’ont de militantisme que leurs querelles internes et de politique que la surenchère démagogique dans des débats stériles sur des décisions arrêtées ailleurs que dans les instances du parti.

Ces opportunistes-militants (tes) n’ont de principes que les principes qui vot dans le sens de leurs propres intérêts. Au point où en sont les choses, il y a certainement d’autres raisons que nous préférons taire pour le moment. Cela étant, à chacun sa conscience, à chacun sa raison d’être et à chacun sa vérité.

En ce qui nous concerne, sans reniement aucun et pour être en accord avec nos principes, nous défendons nos convictions dans le libre choix de la démission et du recouvrement de notre liberté politique retrouvée », expliquent encore les démissionnaires. 
Notons enfin que cette déclaration de démission, qui est à considérer aussi comme un pamphlet contre la parti de Mohcine Bellabès, est signée par trois personnalités de la section communale RCD de Tizi-Ouzou.

Il s’agit de Ouahioune Driss, président de la section de Tizi Ouzou, de Touzene El Hachimi, secrétaire chargé de l’organique à la section de Tizi Ouzou et de Guettaf Tassadit, chargée de la condition féminine à la section de Tizi Ouzou.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter