Nationale

#TITRE

257

Dix morts aux premières heures du nouvel an

Qui arrêtera l’hécatombe sur les routes ?

1er janvier 2018 | 18:52
Sofiane Abi


Les premières heures du nouvel an ont été mortelles sur les routes. Les accidents de la circulation ont déjà causé la mort de dix personnes et fait 17 blessés. 


Selon un communiqué de la Direction générale de la protection civile (DGPC), les premières pertes humaines de l’année 2018 ont été enregistrées dès les premières heures du nouvel an. Elles ont été causées par de nombreux accidents de la circulation, dont huit mortels. Quant aux blessés, au nombre de 17, ils ont été traités sur place puis transférés vers les structures hospitalières par les secouristes de la Protection civile.
L’accident le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de M’Sila, où deux personnes sont décédées et trois autres ont été blessées, suite a une collision entre un camion de type semi-remorque et un véhicule léger.
Dans la wilaya de Ouargla, deux personnes sont mortes et une autre a été blessée, suite au renversement d’un véhicule léger survenu sur le CW33, dans la commune et daïra d’El Hadjira. A l’est du pays, plus exactement dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, un accident routier mortel a coûté la vie à deux personnes, suite au renversement d’un véhicule léger survenu à la cité El Hana, commune et daïra d’Aïn M’lila, a indiqué la Protection civile. Il s’agit là des premières victimes des accidents routiers de la nouvelle année 2018.
En attendant le bilan final de l’année 2017, qui sera bientôt dévoilé par les autorités publiques, la barre des 3 800 morts a été franchie (selon un bilan de la Gendarmerie et celui de la Sûreté nationale pour les dix premiers mois de l’année 2017).
Quant au nombre des blessés, il a atteint les 18 000 cas. Aussi, le nombre des accidents routiers durant la même année s’élève à plus de 20 000, selon une source proche de la Gendarmerie nationale. On indique que les bus de voyageurs sont impliqués dans 7 000 accidents routiers, ce qui représente plus d’un tiers du nombre total.


La démarche de la Gendarmerie 
Les efforts consentis par les unités de la Gendarmerie nationale dans le domaine de la sécurité routière au cours de l’année 2017 se sont traduits par des résultats positifs, notamment une baisse de 27,54% du nombre des accidents enregistrés durant les dix premiers mois de l’année 2017, entraînant une diminution de 12,63% du nombre de morts et de 29,91% de celui des blessés. Cependant, et malgré ces efforts, des accidents mortels ont été enregistrés durant l’année passée, comme c’est le cas à Djelfa où plus de 12 personnes avaient perdu la vie à la fin du mois de décembre dernier. Pour éviter de tels drames, la Gendarmerie nationale va promouvoir, durant l’année 2018, l’action de proximité dans le but d’inciter le citoyen à participer à l’action préventive contre l’excès de vitesse et les dépassements dangereux, responsable de 86% des accidents de la route. Une campagne de sensibilisation a été déjà organisée par la Gendarmerie nationale durant la première quinzaine du mois de décembre passé sous le slogan « Une bonne conduite = votre sécurité et celle d’autrui », pour sensibiliser les automobilistes à respecter le code de la route. Les transporteurs de voyageurs et ceux de marchandises sont les premiers concernés par les campagnes de sensibilisation, compte tenu de leur forte implication dans les accidents routiers. Cette catégorie de conducteurs est derrière la mort de 788 personnes et 4 755 blessés durant les dix premiers mois de l’année 2017. Dans le but de rappeler le danger que représentent les accidents de la route dans lesquels ces types de véhicules sont impliqués, ainsi que leurs retombées dramatiques, la Gendarmerie nationale vise à élever le niveau de conscience de cette catégorie de conducteurs et à mettre en relief leur responsabilité envers le reste des usagers de la route, plus particulièrement les nouveaux conducteurs.


 


 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter