Articles similaires

Monde

#TITRE

1080

Quatre policiers saoudiens abattus à Asir

20 avril 2018 | 22:51

Quatre policiers saoudiens ont été tués et quatre blessés jeudi lors d’une attaque visant un poste de contrôle dans la province d’Asir (sud), a annoncé l’agence officielle SPA, citant le ministère de l’Intérieur.

Deux suspects ont été arrêtés, selon l’agence. La province d’Asir se situe près de la frontière avec le Yémen, où Ryad dirige une coalition internationale militaire qui mène une guerre sans merci, depuis mars 2015, contre les Yéménites. Par ailleurs, à Najrane au sud de l’Arabie deux « mercenaires » (NDLR : appelés ainsi par la ‘’résistance’’ yéménite) de la coalition ont été liquidés par des snipers yéménites. Par ailleurs, les forces de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont avorté, jeudi, « une offensive d’envergure des mercenaires de la coalition saoudo-US vers les régions côtières », souligne la presse de la résistance. Une source militaire yéménite a fait état de pertes humaines et logistiques considérables dans les rangs des mercenaires. Entre-temps, le massacre des Yéménites ne connait pas de répit.

5 civils sont tombés en martyre et plusieurs autres ont été blessés suite à des raids saoudiens contre la province de Saada. Toujours dans cette province du nord, l’aviation saoudienne a détruit 3 domiciles. Et puis, à Hodeïda à l’ouest du pays cinq personnes sont tombés en martyre après des bombardements saoudiens visant un quartier résidentiel.

Ryad « sous-traitant » de l’Otan

Par ailleurs selon des responsables US cités par CNN le 19 avril, « l’administration américaine serait en train d’étudier l’idée d’offrir une ‘’prime convaincante’’ à l’Arabie saoudite dans le but de la persuader d’envoyer des forces armées arabes pour remplacer des troupes américaines, après la décision de Donald Trump de retirer ces dernières. Selon cette source proche du dossier, l’une des idées actuellement examinées par le Conseil de sécurité nationale américain est de proposer à l’Arabie saoudite de devenir un « allié majeur non-membre de l’Otan » si elle accepte d’envoyer des troupes en Syrie et de contribuer au financement nécessaire. Si l’Arabie Saoudite devenait un « allié majeur non-membre de Otan », selon ces responsables, cela serait une reconnaissance formelle de son statut de partenaire militaire stratégique des États-Unis, au même niveau que leurs principaux alliés que sont ‘Israël’, la Jordanie et la Corée du Sud. « Le statut « d’allié majeur non-membre de l’Otan » est une distinction faite à plusieurs pays. Cela renforcera le rôle des Etats-Unis en tant que garants de la sécurité saoudienne », a déclaré Nicholas Heras, expert du Moyen-Orient au Center for New American Security, cité par CNN. « Cela permettra de mettre sur le papier ce qui était un gentleman’s agreement », a-t-il ajouté. Le mardi 17 avril, le ministre saoudien des Affaires étrangères a déclaré que Riyad menait des discussions avec Washington sur l’envoi de troupes en Syrie. « Nous menons des négociations avec les États-Unis depuis le début de l’année sur le déploiement des forces de la coalition antiterroriste internationale en Syrie. Mais ces propositions et cette idée ne datent pas d’hier », a indiqué le ministre cité par la chaîne de télévision Al-Ekhbariya.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter