Articles similaires

Nationale

#TITRE

906

Cabale contre le diplomate algérien

Quand Chergui dérange

15 août 2018 | 19:30
UA Smail Chergui Hocine Adryen

Le Commissaire pour la paix et la sécurité en Afrique, Smaïl Chergui, fait l’objet depuis quelques jours d’une féroce campagne médiatique. 

Cette opération de manipulation et de déstabilisation pilotée en sous-main par le Maroc, qui ne le cache pas d’ailleurs, a pour but de « déloger » Chergui de son poste car il gêne considérablement le Maroc dans le dossier du Sahara occidental. Ce pays lorgne depuis quelques mois ce poste stratégique après avoir réintégré l’UA, il y a plus d’un an. Chergui est soupçonné de mener la charge contre le Maroc et de de trop vouloir s’impliquer dans le dossier du Sahara occidental. Le Maroc, élu le 26 janvier dernier au sein du CPS pour un mandat de deux ans, veut contrer le commissaire algérien du CPS. Le mandat de ce dernier se terminera en 2020 Il n’est pas difficile de deviner que le Maroc s’opposera à son renouvellement. L’hebdomadaire Jeune Afrique proche ces dernières années du Palais royal, dans sa livraison de mercredi, a consacré un article à l’Algérien, vite relayé par les sites électroniques marocains, dans lequel il est accusé de sexisme.
Le média annonce que le diplomate algérien « fait l’objet d’une enquête pour discrimination envers les femmes ». Il avance qu’en juin écoulé, l’UA a diligenté une enquête interne fondée sur des soupçons de discrimination envers les femmes au sein de sa Commission. Et précise selon ses sources, qu’une cellule, placée sous la direction de la militante sénégalaise des droits des femmes Bineta Diop, poursuivait ses investigations. Tout est parti d’un article de l’hebdomadaire sud-africain Mail & Guardian, qui, en mai, a révélé l’existence d’un mémo interne, signé par 37 femmes travaillant au sein de l’organisation panafricaine, dénonçant l’existence d’un véritable « apartheid professionnel », principalement au sein du Conseil de paix et de sécurité de l’UA. En clair, Smaïl Chergui est accusé de discrimination à l’emploi. Des femmes de l’organisation s’en sont plaintes dans deux mémorandums adressés au président de la Commission de l’UA, Moussa Faki. Des femmes issues de l’Union africaine ont décidé de libérer leur parole sur la discrimination dont elles disent être victimes au sein de l’organe continental.
Dans un premier mémo adressé à Moussa Faki en janvier 2018, le collectif de 37 femmes dresse un tableau sombre de la Commission Paix et Sécurité dirigée par l’Algérien Smaïl Chergui. Elles y dénoncent les dérives de son processus de gestion dans lequel les femmes seraient « négligées pour les promotions », limogées « sans explication » et victimes d’une « discrimination quotidienne ». Dans un autre mémo daté du 14 février 2018 signé par cinq hauts fonctionnaires, notamment des ressources humaines, ces femmes trempent également leur plume dans l’indignation et la dénonciation « du sexisme » au sein de la puissante Commission Paix et Sécurité. Elles décrivent un environnement « toxique » et « trop masculin dans les couches supérieures ». Selon elles, il y a eu une sortie systématique des femmes du plus haut calibre de la commission. Cela « a été une tendance constante. Chergui s’est débarrassé des femmes âgées. Il les a chassées », disent deux témoignages rapportés par le Mail & Guardian Ces accusations contrastent bien avec l’agenda de l’Union africaine qui consacre la décennie 2010-2020 à l‘égalité des genres. Le principal visé, Smaïl Chergui, a démenti toutes les accusations formulées à son encontre. Il a dénoncé « une invention d’une personne qui n’est même pas un membre de la commission » et « qui n’a pas été retenue par un panel indépendant pour le recrutement d’un chef de division ». « Cela n’a rien à voir avec le genre », a-t-il martelé. Il a toutefois réitéré son attachement à l‘égalité des sexes via son compte Twitter.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter