Articles similaires

Nationale

#TITRE

254

Projet de loi de Finances 2020 : Retour des importations de voitures d’occasion

13 septembre 2019 | 22:04
Finances B. Alami

Attendue comme une mesure d’apaisement du front social, le gouvernement Bedoui a enfin annoncé le retour de la formule de l’importation des voitures de moins de trois ans au cours d’un conseil de gouvernement tenu mercredi consacré à l’examen de l’avant projet de loi de finances 2020 (PLF 2020).

Adopté en conseil de gouvernement, le PLF2020 prévoit le retour à l’importation des véhicules d’occasion de moins de 3 ans pour les résidents algériens, excluant en même temps les membres de la communauté nationale à l’étranger. Mais, les modalités de cette mesure n’ont pas été précisées.

Selon le PLF 2020, les particuliers algériens seront autorisés à importer des véhicules d’occasion avec leurs propres moyens. Cependant, le même projet souligne que les véhicules d’occasion importés seront soumis aux taxes et aux droits de douanes. Le même texte précise que l’âge de la voiture autorisée à l’importation ne doit pas dépasser 3 ans.

Le Premier ministre a appelé, indique un communiqué de la Primature, à « la concrétisation de la décision d’autoriser les citoyens à importer des véhicules d’occasion de moins de trois (3) ans, à leurs propres frais, et dans le respect des normes et standards internationaux, notamment la protection de l’environnement ».

« Cette mesure, ajoute t-on de même source, intervient en réponse aux revendications récurrentes des parlementaires, des représentants de la société et des consommateurs ». Le ministre du Commerce, Said Djellab avait, rappelle-t-on, souligné que le retour à l’importation de véhicules d’occasion permettrait de « faire pression » sur le marché des véhicules assemblés localement.

L’importation des véhicules d’occasion a été interdite par le gouvernement il ya 14 ans à la suite des pressions du lobby des importateurs et concessionnaires automobiles.

Par ailleurs, la première mouture du PLF-2020 prévoit « un retour progressif de la courbe budgétaire suivant la logique de rigueur, de rationalisation et d’assainissement des finances publiques, avec la mise en place des objectifs de retour des équilibres macro économiques et le maintien de l’aide sociale de l’Etat aux catégories vulnérables et du pouvoir d’achat des citoyens ».

Le gouvernement ne prévoit pas de recours au financement non conventionnel. Le PLF 2020 est élaboré selon un prix de référence de pétrole de 50 dollars.

Les dépenses publiques devront connaitre une baisse de -9,2 %, due à la baisse des dépenses de fonctionnement (près de -1,2 %) et des dépenses d’équipement (-20,1 %), et ce « après les opérations de régulation et d’encadrement des dépenses de l’Etat », indique le PLF2020.

Les recettes publiques, cependant, et en dépit de la hausse qu’elles ont enregistrée, soit 5,3 % pour la fiscalité ordinaire, elles connaîtront, globalement, une baisse de -8,3 % en raison de la fiscalité pétrolière, qui atteindra 2.200,3 mds DA en 2020.

D’autre part, le gouvernement soutient également l’idée d’un impôt sur la fortune. Les nouveaux projets de start-up seront exonérés d’impôts et de taxes, selon le communiqué du gouvernement.*

Enfin, le gouvernement prévoit d’alléger la règle dite 51/49 sur l’investissement étranger avec une levée des restrictions qui concernent les « secteurs non-stratégiques », et n’écarte pas l’éventualité du recours à l’endettement extérieur.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter