Culture

#TITRE

410

Projecteurs sur la nouvelle génération

11 juillet 2016 | 20:09
Rédaction JI

Ouverte ce dimanche 10 juillet au Théâtre régional Abdelkader-Alloula d’Oran sous le slogan Une nouvelle génération pour porter le flambeau de la chanson oranaise, la neuvième édition du Festival de la musique et de la chanson oranaise se déroulera avec la découverte de nouvelles voix.

Dans son allocution d’ouverture, la commissaire du Festival, Mme Rabéa Moussaoui, également directeur de la Culture, a affirmé que cette manifestation a pour objectif de détecter de nouvelles voix de jeunes capables de poursuivre le parcours initié par les leaders de ce genre musical dans les années cinquante dans l’Oranie.

A cet effet, dix artistes chantant le genre oranais sont en lice de cette édition où cinq soirées verront des chanteurs célèbres d’Oran interpréter des chansons du terroir oranais dont Djahida, Baroudi Bekhedda, Oulhaci, Messabih, Maati Hadj et des chanteurs rai, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

La commissaire de ce festival a précisé qu’elle a demandé aux artistes anciens et nouveaux à présenter de nouvelles chansons dans ce genre au lieu de reproduire d’anciens tubes, faisant remarquer que de nombreux lauréats des éditions précédentes ont frayé un chemin dans le monde de la chanson et leurs voix sont devenues très connues sur la scène artistique.

Lors de la première soirée de ce festival animée par le maestro Kouider Berkane en genre oranais, le large appréciera le passage sur scène de plusieurs voix connues dans la chanson oranaise dont Hebri Soltane, Houria Baba, Senhadji Kandil, Oulhaci Houari, cheikh Bnedenia et cheb Abbès. Dans le contexte de ces journées, un hommage symbolique sera rendu à la chanteuse Meriem Abed et le chanteur rai et parolier, le regretté Belkacem Bouteldja.

Meriem Abed, également ancienne actrice et animatrice de radio née en 1933 dans la wilaya de Chlef, a commencé son parcours comme animatrice d’une émission radiophonique avant de rejoindre le théâtre en participant à plusieurs œuvres dont des opérettes en tant qu’actrice et chanteuse. Sa renommée artistique date de 1958 avec ses tubes El Bahdja medinet El Djazair, Ya sbaib galbi avant de revenir à Oran et poursuivre son parcours artistique jusqu’en 1974.

Elle a quitté ensuite le pays pour s’installer en France et son apparition sur scène a diminué. Sa dernière apparition remonte à 2003. Quant à un des pionniers du rai, le chanteur et parolier Belkacem Bouteldja, il est lauréat du Festival du rai organisé à Oran au début des années 1980, décrochant le premier prix ex aequo avec (Cheb) Khaled Benbrahim.

B. Bouteldja a commencé à chanter dans les années 60 à l’âge de 13 ans, il sera l’un des noms qui ont créé le rai dans l’Oranie en compagnie du trompettiste Bellemou Messaoud et de Boutaiba Seghir.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter