Articles similaires

Nationale

#TITRE

231

Prix du pétrole : Le Sahara Blend progresse

15 mai 2019 | 21:35
Petrole GAZ Oil Lilia Ait Akli

Les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont progressé de 4,77 dollars en avril. Ils sont portés notamment par les inquiétudes sur une éventuelle perturbation de l’approvisionnement en pétrole suite aux nouveaux risques géopolitiques. Une progression des prix de l’or noir est encore envisageable suite à l’attaque de drones sur des installations pétrolières saoudiennes, survenues mardi. Les marchés pétroliers n’ont pas tardé à répercuter la nouvelle sur les cours.

Selon les chiffres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) publiés mardi dans son dernier rapport mensuel, la moyenne mensuelle des prix du Sahara Blend s’est établie à 71,15 dollars le baril en avril contre 66,38 dollars un mois auparavant, soit une hausse de 7,2%.

La hausse du brut algérien intervient dans un contexte de rebond général des prix sur le marché pétrolier mondial. La moyenne du prix du panier de l’OPEP a connu ainsi une hausse de 4,41 dollars en avril comparativement à celle de mars, pour atteindre 70,78 dollars le baril (+6,6%), son plus haut niveau en six mois.

Cette tendance haussière s’explique par l’inquiétude des marchés, alimentée essentiellement par les menaces géopolitiques dans les principales régions productrices de pétrole.

En effet, le marché a réagi après une attaque de drones sur des installations pétrolières saoudiennes majeures, perturbant ainsi l’activité du premier exportateur mondial de l’or noir. Ainsi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a clôturé à 71,24 dollars à Londres, en hausse de 1,01 dollar par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril de WTI pour le contrat de juin a gagné 74 cents à 61,78 dollars. D’autant que des attaques de drones, revendiquées par des rebelles yéménites, ont provoqué la fermeture d’un oléoduc majeur mardi en Arabie Saoudite. Ce qui a fait monter d’un cran les tensions dans le Golfe, deux jours après le sabotage mystérieux de quatre navires, dont deux tankers saoudiens.

Cependant, les prix de l’or noir ont enregistré un léger recul hier. A la mi-journée, le baril était à 70,92 dollars, soit une baisse de 0,45%. Les marchés pétroliers, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), restent calmes et l’offre n’est pas perturbée malgré de nombreux troubles géopolitiques, encore alimentés par des attaques dans le Golfe et en Arabie Saoudite. Néanmoins, l’Agence rappelle les inquiétudes autour de l’offre, alimentées par de nombreuses tensions géopolitiques en Libye, en Iran, au Venezuela et plus récemment par de mystérieuses attaques contre des navires dans le Golfe et des installations pétrolières en Arabie Saoudite. L’Arabie Saoudite, de son côté, livre une analyse beaucoup plus alarmiste de ces événements, jugeant qu’ils menaçaient non seulement le royaume, mais aussi « la sécurité des approvisionnements » en brut et l’économie mondiale. Le marché de l’or noir reste donc rivé sur le Moyen-Orient. Des spécialistes estiment que « dans le cas très probable où la situation dégénérait au Moyen-Orient, rien n’empêcherait les prix de dépasser leurs plus hauts de l’année dernière ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter