Articles similaires

Nationale

#TITRE

571

Prise en charge immédiate des victimes des intempéries Sur instruction du président Bouteflika

22 octobre 2018 | 22:31

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a annoncé ce lundi, que le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, avait ordonné au gouvernement, la prise en charge "immédiate", des victimes des dernières intempéries ayant touché certaines wilayas.

"Le Président Bouteflika a instruit la prise de mesures urgentes en vue d’effacer les séquelles des dernières intempéries ayant touché nombre de wilayas et la prise en charge immédiate de leurs victimes, tout en anticipant ces risques, à travers une bonne préparation tout au long de l’année", a indiqué M. Bedoui dans son allocution d’ouverture des travaux de la rencontre nationale sur la gestion des risques de catastrophes, placée sous le thème "Pour une plus grande capacité de résilience".

A ce propos, le ministre a affirmé que le président de la République avait accordé "une période de six mois pour procéder à l’actualisation de la stratégie nationale de prévention contre les risques des catastrophes naturelles et à la définition de ses perspectives à l’horizon 2030, parallèlement aux stratégies locales spécifiques à chaque wilaya qui tiennent compte des caractéristiques de chaque région et aux plans d’action sectoriels pour la même période visant à mettre en oeuvre la stratégie nationale, conformément aux recommandations des Nations-Unies en la matière".

"Les décisions du Président Bouteflika et son appui important à cette rencontre se veulent une feuille de route pour les participants, appelés à s’enquérir de la réalité sur le terrain lors de la formulation de leurs recommandations relatives à la stratégie, tout en plaçant la prévention et la gestion des risques des catastrophes au coeur de l’approche de gestion centrale ou locale et en mettant l’accent sur le rôle de la société civile et du citoyen, en tant qu’acteur essentiel dans cette équation complexe, en ayant un comportement civilisé envers son environnement", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le ministre de l´Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a relevé une persistance en Algérie de constructions dans des espaces

identifiés par des études, comme zones à risques.

"Malgré les efforts consentis par l’Etat pour réduire le risque des catastrophes naturelles et technologiques, les constructions persistent au niveau des zones, identifiées par des études, comme zones à risques", a indiqué M. Temmar lors de cette rencontre nationale de gestion des risques de catastrophes.

Ces espaces à risque sont les zones non constructibles inondables, sols instables ou glissants, sols gonflants au niveau du sud, construction aux abords des oueds notamment par des constructions précaires ou émergence de bidonvilles, à proximité de failles et d’installation industrielles et technologiques, a-t-il détaillé.

"Ce phénomène interpelle à plus d’un titre les autorités locales à faire preuve de plus de vigilance quant au respect des recommandations de ces études, d’un contrôle systématique au niveau de ces zones qui doivent être bien identifiées à travers une carte communale des risques aussi bien naturels qu’industriels", a ajouté le ministre.

Temmar a mis en avant la stratégie de son secteur pour une prévention et réduction des risques naturels et industriels dans le pays.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter