Nationale

#TITRE

270

Prévention des risques majeurs et gestion des catastrophes

15 juin 2016 | 19:06
Nabil B.

Une journée d’information et de sensibilisation sur la prévention des risques majeurs et la gestion des catastrophes a été organisée, hier, sous la présidence du délégué national aux risques majeurs, Tahar Melizi.

Accompagné d’un panel de responsables et de directeurs d’organismes scientifiques spécialisés, le délégué national aux risques majeurs a ouvert la séance, à laquelle ont pris part les wilayas de Médéa, Blida, Djelfa et Tipasa, en traçant les grandes lignes de la politique algérienne de prévention des risques majeurs et de gestion des catastrophes.

Selon le délégué national aux risques majeurs, la problématique relative à la prise en charge de ces phénomènes doit se faire par le biais d’actions de formation spécialisée en direction des cadres locaux, de constitution de banques de données dans les wilayas, etc.

L’expert international et directeur de laboratoire à l’USTHB, Djillali Benouar, a évoqué les principaux axes de la stratégie internationale de la réduction des risques de catastrophes, situant la problématique dans une démarche basée sur plus de développement durable et de progrès social.

Selon le spécialiste, c’est par l’efficacité du système d’enseignement et de formation que l’on peut arriver à comprendre l’évolution du monde ainsi que les progrès de la science et de la technologie, sachant que la déconstruction de la société peut avoir lieu à la suite d’une secousse de quelques secondes.

Comment peut-on faire face à une situation de catastrophes en cascade, comme cela a été le cas au Japon en 2011 lorsqu’il ya eu, en même temps, un séisme, un tsunami et une radioactivité provoquée par l’endommagement d’une centrale nucléaire ? Mais ce sont aussi les défis que la science et la technologie doivent relever pour réduire les risques de catastrophe, précise-t-il.

Pour cela, dit-il, il faut développer la résilience, c’est-à-dire la capacité à faire face aux risques et à réduire leur impact avec une approche de développement durable inspirée de la stratégie internationale de prévention des catastrophes, laquelle comporte 3 buts stratégiques : la réduction de la pauvreté, l’intégration de la réduction des risques majeurs dans les politiques publiques de développement durable ainsi que la réduction de la vulnérabilité et de la pauvreté.

Il existe 5 priorités : la gouvernance, la connaissance et l’innovation, la réduction des facteurs de risque, le renforcement de la préparation d’une intervention efficace, la démarche de mise en œuvre et de suivi.

Pour rappel, une session extraordinaire de l’APW a été consacrée, lundi, aux conditions de prise en charge des populations sinistrées, au cours de laquelle le directeur du CRAAG a présenté une communication réfutant les allégations relatives à l’amplification de la sismicité de la zone du fait de la proximité de l’ouvrage hydraulique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter