Nationale

#TITRE

383

Près de la moitié des partisans de Le Pen favorables à la torture

24 juin 2016 | 22:21
Amine B.

« Habitude du berceau dure jusqu’au tombeau » dit l’expression. Les résultats d’un sondage effectué la semaine dernière en France par une association chrétienne montrent que 36% des Français acceptent de recourir à la torture pour obtenir des informations dans des circonstances particulières, et 18%, parmi lesquels plus de 40% sont des sympathisants du Front national de Marine le Pen, ont déclaré qu’ils pourraient envisager de recourir eux-mêmes à cette pratique.

Et du coup, l’on ne peut s’étonner de la ligne de conduite héritée par la patronne du parti de Jean Marie Le Pen, qui avait affirmé un jour de 2002 être « très fier » pour ses « exploits » en Algérie.

Le sondage de l’Association des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (ACAT) n’a par contre pas laissé indifférents certains acteurs de la révolution algérienne.

Henri Pouillet, appelé du contingent aux dernières heures du colonialisme, auteur d’un livre témoignage sur la torture pratiquée en Algérie durant l’occupation française « Torture en Algérie, Un appelé parle », est aussitôt monté au créneau pour, encore une fois, interpeller la mémoire de ses concitoyens sur les massacres commis durant la révolution algérienne au nom de la France. Il a rappelé à l’occasion sa « triste expérience », à la Villa Sésini à Alger, « qui fonctionna pendant toute la période du conflit en centre de tortures ».

Des centaines de milliers d’Algériens ont été torturés durant la guerre de libération nationale, a-t-il rappelé, estimant que la pratique de la torture est l’un des crimes contre l’humanité parmi « les plus odieux ». « En Algérie, ce sont des centaines de milliers d’Algériens qui y ont été soumis.

Ceux qui ont l’intention de commettre un attentat ont pris délibérément le risque de mourir, et il est rare qu’ils vont parler lors d’un tel interrogatoire, parce qu’ils savent que, généralement, ils seront exécutés, sans même de procès, et que leur meilleure chance de s’en sortir vivants est de pouvoir résister, sans rien dire », a-t-il écrit dans son blog, repris par le site Médiapart.
Pour le jeune appelé d’alors, ces chiffres sont sidérants pour plusieurs raisons.

« Ils sonnent encore bien davantage, puisque j’ai eu la triste expérience, lorsque j’étais appelé pendant la Guerre de libération de l’Algérie, d’avoir été affecté à la Villa Sésini à Alger, de fin juin 1961 au 13 mars 1962, dans ce centre qui fonctionna pendant toute la période du conflit en centre de tortures », se souvient-il.

Institutionnalisée à grande échelle par le général Massu, la pratique de la torture pendant la guerre de libération a été également, selon lui, « l’héritage de Jean-Marie Le Pen ».

Pouillet, qui milite depuis des années contre le racisme et la torture, a en outre, dans une lettre adressée à l’Elysée, souhaité l’intervention du président français pour que la lumière soit faite sur la disparition de Maurice Audin.

Il ne cesse, depuis l’élection de François Hollande à la présidence de République, de lui rappeler qu’il s’était engagé à ce que la vérité puisse enfin être connue. Malheureusement, selon lui, le silence a continué d’être maintenu avec efficacité.

Il a rappelé au président Français « qu’en tant que chef des Armées, il a pourtant la possibilité de faire parler les archives, à défaut de faire parler des officiers comme Jean-Marie Le Pen ou encore Maurice Schmitt, qui ont travaillé et œuvré dans les services de renseignements à cette époque.

Ingénieur retraité, Henri Pouillet a été affecté, lors de son séjour en tant qu’appelé du contingent, à la Villa Sésini à Alger de juin 1961 à mars 1962, où il avoue avoir vu défiler et torturer des centaines de milliers d’innocents.

Il est l’auteur de deux livres témoignages sur cette période.
L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), à l’origine du sondage, est une association qui œuvre depuis sa création en France, en 1974, pour le respect des droits de tout être humain, qu’il soit libre ou prisonnier.

Elle milite tout particulièrement, selon ses concepteurs, pour l’abolition de la torture et de la peine de mort partout dans le monde.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter