Nationale

#TITRE

249

Première journée de la campagne électorale : Les ténors patrouillent à l’Est

9 avril 2017 | 19:36
Amine B.


Constantine affiche un début de campagne plutôt timide. Hormis la sortie sur le terrain du député sortant tête de liste du trio islamiste Adala-Bina-Ennahda, Lakhdar Benkhellaf, ou encore un mini-meeting du candidat de l’autre formation islamiste El-Islah lequel a tenté de rassembler autant dire des curieux dans la localité de Zighoud-Youcef, aucune formation politique n’a délégué, au premier jour, de représentant dans la capitale de l’Est pour donner le coup d’envoi de leur campagne.


Les Constantinois semblaient occupés par leur besognes routinières d’autant qu’hormis le candidat d’El-Mustaqbal, lequel a élu domicile dans un local en face du Centre culturel Mohamed El-Aid Al-Khalifa, rares sont les partis ayant réussi, austérité oblige, à décrocher un local pour leurs permanences au centre-ville pour y plaider la cause de leurs candidats.


Les panneaux d’affichage restaient peu exploités. Hier, à peine la moitié a été placardée d’affiches publicitaires et par endroits, notamment dans les quartiers périphériques, ces espaces dédiés aux posters et autres programmes et planning des meetings gardaient étonnament leur couleur d’origine.


Habitués à s’offrir une plus-value à leur activité en ces périodes électorales, les entreprises d’impression restent, à en croire un gérant d’une imprimerie à El-Khroub, sur leur faim. Ce dernier affiche son scepticisme face au peu d’engouement des représentants des candidats pour y tirer les posters de leurs poulains, un état de fait que l’imprimeur ne manque pas de relier à la difficile période d’austérité que traverse le pays, d’autant que pour ces joutes les candidats ont été contraints de prendre personnellement en charge les dépenses de leur campagne. Un autofinancement contraignant qui a fini, soit dit en passant, par donner raison aux formations politiques ayant opté pour des « candidats de la Chkara », lance notre interlocuteur.
Pour revenir à la sortie de Benkhellaf, bien « rodé » au contact des foules, le numéro deux du parti de Djaballah a sillonné, au cours de sa randonnée en ce premier jour de campagne, les quartiers populaires du centre-ville optant pour des haltes plutôt bien ciblées. Djamaâ Lakbir, Djamaâ El Bey, présentement en travaux et devant être livrés prochainement, la Casbah ou encore la placette jouxtant le mémorable Café Riche, Le député sortant s’est permis certes de timides bains de foule mais des sorties plutôt réussies. Son mentor, Abdellah Djaballah, est quant à lui attendu mardi dans la capitale de l’Est où il tiendra un meeting, nous a-t-on dit.


Ceci en attendant de connaître les programmes établis par les autres candidats ou responsables des partis politiques en lice. En tout cas, les grosses pointures semblent avoir relégué la troisième ville du pays pour les prochains jours, préférant peut-être entamer leur campagne par des meetings dans des localités plus reculées.
Quatorze sur quinze listes déposées par les partis politiques au bureau des élections ont été retenues par le Drag de Constantine. La liste du parti de Amar Ghoul a été la seule rejetée.
 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter