Nationale

#TITRE

272

Prêche qualifiant l’émigration clandestine de " haram" : de la "prévention"

29 janvier 2018 | 23:37
Lilia Ait Akli


Le récent prêche qualifiant l’émigration clandestine de « haram » n’est nullement pour incriminer les jeunes qui empruntent les barques de la mort. Le but est de les prévenir contre les risques de ce voyage incertain qui met en péril leur vie. Une manière de les dissuader de prendre le large pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée.
Il s’agit d’n éclairage apporté par Noureddine Mhamedi, directeur d’orientation religieuse et de l’activité des mosquées auprès du ministère des Affaires religieuses et des waqfs, lors de son intervention ce lundi au forum de la radio nationale.


Le récent prêche qualifiant l’émigration clandestine de « haram » n’est nullement pour incriminer les jeunes qui empruntent les barques de la mort. Le but est de les prévenir contre les risques de ce voyage incertain qui met en péril leur vie. Une manière de les dissuader de prendre le large pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée. Un éclairage apporté par Noureddine Mhamedi, directeur d’orientation religieuse et de l’activité des mosquées auprès du ministère des Affaires religieuses et des waqfs, lors de son intervention, hier, au forum de la radio nationale.


C’est dans ce sens que le représentant du ministère des Affaires religieuses a tenu à souligner l’importance d’éclairer sur cette fatwa et de ne pas s’arrêter sur l’illicéité de cette émigration. Il est important de lier ce fléau à l’humiliation que subissent les jeunes dans les pays étrangers, dans le cas où ils arrivent à échapper à la mort. « C’est une façon d’éliminer l’envie chez les jeunes de quitter le pays de cette manière », explique Noureddine Mhamedi. « Ces jeunes sont des victimes, il ne faut surtout pas les désespérer », a-t-il ajouter. Il est revenu sur les origines de l’interdiction de ce phénomène qui touche de plus en plus les jeunes Algériens, dans la religion musulmane, à travers des versets du Coran et des hadiths qui visent à protéger l’être humain et l’incitent à s’éloigner de tout ce qui est péché.


L’invité de la radio propose une solution pour faire face à ce phénomène : ouvrir un dialogue avec cette frange de la société et aussi assurer la proximité entre les imams et ces jeunes. A ce sujet, l’intervenant a souligné l’existence de cette idée au niveau du ministère, « mais il faut une réelle coordination avec d’autres parties pour la concrétiser sur terrain ». Mhamedi a par ailleurs évoqué l’octroi de crédits aux jeunes pour les inciter à investir. Ces crédits se feront en partenariat avec les caisses des Waqfs et seront prochainement lancés.
Pour sa part, Noureddine Ben Braham, président de l’association « Adwaa Rights », préconise lui aussi le dialogue avec ceux qui optent pour ces embarcations de fortune pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée. Selon lui, il est impératif d’entreprendre des démarches exceptionnelles devant ce phénomène qui est, lui aussi, exceptionnel. « Le discours religieux ne suffit pas à lui seul pour régler la situation. Il est important de définir les responsabilités de chacun et de préparer un projet regroupant tous les acteurs ayant une relation avec l’émigration clandestine », dit-il. Et de citer l’importance de faire participer la société civile, mais aussi ces « harraga » et leurs familles. Un avis partagé par Ferhat Chabakh, élu RND à l’APN et syndicaliste, qui propose l’installation d’une commission composée d’hommes de religion, de politiciens, d’économistes et de médias, pour tenter de résoudre ce problème qui affecte l’image de l’Algérie.


Ce phénomène, qui est loin d’être nouveau, a atteint des proportions alarmantes, avec 3 109 tentatives mises en échec pour la seule année 2017, dans lesquelles on relève 189 femmes et 839 mineurs, selon le bilan de la Ligue algérienne des droits de l’homme, sans compter les rescapés qui ont pu atteindre l’Europe, et aussi ceux qui ont péri dans les océans.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter