Monde

#TITRE

451

Poutine souhaite un rapide retour à la stabilité en Turquie

17 juillet 2016 | 19:18
D. Z.

Le président russe, Vladimir Poutine, a souhaité dimanche lors d’une conversation téléphonique avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, un rapide retour à la stabilité après le coup d’Etat avorté en Turquie, a indiqué un communiqué du Kremlin.

M. Poutine a « présenté ses condoléances pour les nombreuses pertes en vies humaines parmi les civils et les policiers qui s’opposaient aux conspirateurs, et a souhaité un retour rapide à l’ordre constitutionnel et à la stabilité », selon le communiqué. Les deux hommes ont également de nouveau exprimé leur volonté de se rencontrer.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu avait indiqué début juillet que M. Erdogan pourrait se rendre à Sotchi en août pour rencontrer M.Poutine. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait évoqué au plus tard une rencontre en marge du sommet du G20 début septembre en Chine.

La Russie s’était dite samedi « extrêmement inquiète » de la tentative avortée de prise de pouvoir en Turquie par un groupe de putschistes au sein de l’armée, après une nuit de violences ayant fait au moins 265 morts à Ankara et Istanbul.

Les relations entre Moscou et Ankara se sont apaisées début juillet après des mois de critiques suite à l’envoi par M. Erdogan à Vladimir Poutine d’une lettre d’excuses pour la destruction d’un bombardier russe à la frontière turco-syrienne en novembre.

Les observateurs estiment que la normalisation des relations, surtout pour le volet commercial sera salutaire pour les deux pays.
Les Russes représentaient le deuxième groupe de touristes le plus important en Turquie et leur nombre a chuté de 79,3% au mois d’avril, alors que le pays connaît déjà une forte baisse du tourisme à cause des attentats récents.

Et la Turquie représente une destination proche et bon marché pour les vacanciers russes. La Russie souffre quant à elle de la baisse du prix du pétrole et des sanctions européennes décidées en 2014 pour protester contre l’annexion de la Crimée et l’intervention supposée de Moscou dans l’est de l’Ukraine. Plusieurs médias notent la volonté d’ouverture actuelle de la Turquie, qui vient aussi de rétablir ses relations diplomatiques après six ans de brouille avec Israël.

Selon The Guardian, le pays est particulièrement isolé en ce moment : « Le besoin d’Erdogan d’étreindre et de se réconcilier avec la Russie a été exacerbé par ses mauvaises relations croissantes avec l’Europe dans la crise des migrants, son mépris évident pour la politique d’Obama au Moyen-Orient et sa conviction que l’ONU et l’EU n’en font pas assez pour combattre les militants kurdes armés et le terrorisme ‘’islamiste’’ ». 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter