Monde

#TITRE

464

Frappe US

Pourquoi Washington a-t-il prévenu Moscou via les canaux militaires ?

9 avril 2017 | 18:13
R. I.

Les États-Unis n’ont pas mis en garde la Russie par les canaux politiques avant de frapper avec des missiles « Tomahawk » la base aérienne syrienne de Srayrat, a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a déclaré que les États-Unis avaient emprunté les canaux militaires pour avertir la Russie de ses frappes en Syrie, plutôt que les canaux politiques. « En ce qui concerne cette frappe, nos militaires agissaient dans le cadre d’un processus régulier de prévention des conflits, parce que nous (les États-Unis et la Russie, ndlr) opérons tous les deux en Syrie, c’est pourquoi nous faisions en sorte d’aplanir les conflits pour ce qui concerne nos responsabilités militaires. Mais il n’y a eu aucun contact avec les responsables politiques de Moscou avant la frappe », a déclaré M. Spicer sur la chaîne Fox News.

« C’est (la frappe en Syrie, ndlr) un signal clair pour notre pays et pour le monde entier que le Président [Donald Trump] fera tout ce qui est nécessaire pour nos intérêts nationaux », a-t-il ajouté. Suite à l’attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par l’Occident aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi matin, une soixantaine de missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée, faisant selon Damas neuf morts, dont quatre enfants, et causant d’importantes destructions.

En réaction à l’attaque américaine, la Russie a suspendu son accord avec Washington sur la prévention des incidents et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie, signé en octobre 2015 quelques semaines après le début de l’opération russe dans le pays. Le ministère russe de la Défense a pour sa part affirmé que les frappes américaines contre la base de Shayrat avaient été « planifiées depuis longtemps », l’attaque chimique de Khan Cheikhoun n’étant qu’un prétexte. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter