Santé

#TITRE

459

Portables et tablettes diminuent les fonctions cognitives des enfants

11 juillet 2016 | 20:26
Rédaction JI

Les ondes électromagnétiques émises par les objets et jouets connectés auraient des impacts négatifs sur la mémoire, la coordination, l’attention ou encore le sommeil des enfants, selon un rapport de l’Anses.

Les enfants sont de plus en plus friands des téléphones portables et des tablettes, qu’ils manient dès le plus jeune âge, tandis que les jouets connectés ont le vent en poupe depuis Noël dernier.

Résultat : ils sont exposés de plus en plus tôt (parfois même in utero) aux champs électromagnétiques. L’Agence national de sécurité sanitaire (Anses) publie un rapport « Exposition aux radiofréquences et santé des enfants », dans lequel il remet en cause l’usage de ces objets chez les plus jeunes.

Quels sont les risques des téléphones portables sur les enfants ? La bonne nouvelle, c’est que les données actuelles n’ont pas permis à l’Anses de « conclure à l’existence ou non d’effets chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d’effets cancérogènes ».

En revanche, les ondes électromagnétiques émises pourraient avoir des conséquences sur les fonctions cognitives des enfants, à savoir sur leur mémoire, leur coordination ou leur attention. Mais aussi sur leur bien-être : des experts avancent qu’une utilisation intensive pourrait aussi accroître leur fatigue, les troubles du sommeil, leur stress et leur anxiété.

De plus, les petits sont plus exposés que les adultes, « en raison de leurs spécificités morphologiques et anatomiques, et notamment de leur petite taille, ainsi que des caractéristiques de certains de leurs tissus » souligne l’Anses. Enfin, plusieurs études mettent en évidence un lien entre un usage intensif des téléphones portables chez les jeunes et des comportements à risque, une dépression ou encore des idées suicidaires.

Pour autant, « ces études ne permettent pas d’explorer la causalité des associations observées », précise le rapport. Suite aux conclusions des experts, l’Anses livre ses recommandations et souhaite que la réglementation de l’ensemble des dispositifs radioélectriques destinés aux enfants évolue. 

Elle demande par exemple à ce que ces objets connectés soient « soumis aux mêmes obligations réglementaires en matière de contrôle des niveaux d’exposition et d’information du public que celles encadrant les téléphones mobiles », et que les limites d’utilisation soient mieux encadrées.

L’Anses rappelle par ailleurs que l’exposition des téléphones mobiles doit être réduite et modérée pour les enfants. Les communications nocturnes, la fréquence et la durée des appels doivent être aussi limitées.

Enfin, l’Anses réclame des études complémentaires afin de pouvoir évaluer « l’impact sanitaire et psychosocial (apprentissage scolaire, relations sociales et familiales) chez les enfants lié à l’usage des technologies de communication mobile, en raison notamment de phénomènes addictifs, de troubles des rythmes circadiens...

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter