Nationale

#TITRE

492

Plusieurs arrestations, des blessés et des dégâts matériels

26 juin 2016 | 18:30
N. C.

Le centre-ville d’Annaba a vécu samedi une nuit de violence. C’était juste après le ftour de ramadhan, mois de piété et de clémence, lorsque des policiers qui poursuivaient l’opération de délogement des vendeurs illicites qu’ils ont entamée la matinée se heurtèrent dans la rue Ibn Khaldoun, ex-Gambetta, à un refus de ces vendeurs de quitter les lieux. 

Des scènes de violence éclatèrent tout le long de la rue Ibn Khaldoun jusqu’au Cours de la Révolution. Des jeunes en colère, venus des quartiers périphériques de la ville et des banlieues d’Annaba, ont saccagé plusieurs boutiques et magasins et jeté des pierres à la face des policiers qui tentaient de les disperser. La colère des jeunes vendeurs illicites, qui a augmenté d’un cran au fil de la nuit, a poussé les policiers à utiliser les bombes lacrymogènes et les balles en caoutchouc.

Ces émeutes, qui se sont poursuivies tard dans la nuit, se sont soldées par des blessures occasionnées à plusieurs personnes, dont 13 policiers, sans parler de l’incommodation de plus d’une dizaine d’autres à cause du gaz lacrymogène et de la panique qui s’est emparée des piétons sortis en cette fin de mois de ramadhan pour effectuer des achats de vêtements de l’Aïd pour leurs enfants.

Pas moins de 20 individus parmi les manifestants ont été arrêtés et seront présentés dans la journée au procureur de la République du tribunal d’Annaba, selon une source policière. Par ailleurs, un lot d’armes blanches prohibées a été saisi en plus de plus de 200 charrettes de fruits et légumes et tables de diverses marchandises dans le cadre de cette opération d’éradication du commerce illicite.

Malgré la création de marchés de proximité, l’intensité de l’activité commerçante informelle n’a pas baissé d’un iota dans la ville d’Annaba qui reçoit quotidiennement, du matin jusqu’au soir, un flux important de jeunes des communes et des wilayas périphériques pour s’adonner à la vente à la sauvette au niveau des axes stratégiques de la ville.

Ce phénomène tend à s’inscrire dans la durée tant que l’investissement productif, créateur de richesses et d’emploi, reste au point mort. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter