Nationale

#TITRE

217

Plus de 6 milliards de dinars pour l’alimentation en eau potable

6 août 2017 | 19:59
APS

Une enveloppe de plus de 6 milliards de dinars a été mobilisée par le Fonds national de l’eau pour le financement d’opérations de rénovation d’installations de forage, de stockage et de la distribution de la ressource hydrique, selon le ministère des Ressources en eau.

Les wilayas les plus touchées par des perturbations dans l’alimentation en eau potable vont bénéficier en priorité par cette enveloppe financière. Il s’agit d’El Tarf, Annaba, Bouira, Bordj Bou Arreridj, Blida, Tizi-Ouzou, Tébessa, Souk Ahras, Médéa et Sétif.

Pour El Tarf, l’effort porte sur le renouvellement de la conduite de refoulement du système d’AEP à Besbes et Dréan où les essais sont déjà en cours. L’achèvement du projet, prévu dans les prochaines semaines, permettra de desservir les communes de Dréan, Besbes, Chihani et Chbaita Mokhtar à partir de la station de pompage des Salines.

Il est également retenu la réhabilitation et l’extension de la station de traitement de Bouhadjar du Barrage Cheffia, dont les travaux ont été récemment achevés et qui devra soulager Bouhadjar, Hammam Béni Salah, Oued Zitoune, Ain Kerma et Zitouna.
Pour Annaba, il est prévu la réhabilitation du système d’AEP à partir du champ de captage de Guerbez, incluant les conduites et la station de pompage.

Ainsi, une production de 9.000 m3/j est attendue, permettant d’améliorer l’alimentation en eau potable de Berrahal, Chétaibi, Oued El Aneb, Kalitoussa, Ain Chouga, Ait Amar, Bouguessas, Cheurfa, Sellami El Eulma et Laabidi.

S’agissant de Bouira, où le problème s’est toujours posé avec acuité, deux actions sont actuellement en cours, traduites par la réhabilitation de la station de Telsdit afin de porter sa capacité de 50.000 m3/j à 72.000 m3/j, et la pose d’une conduite sur 11,2 kms à partir du barrage Koudiat Acerdoune pour sécuriser l’alimentation en eau potable de la ville de Bouira.

L’achèvement imminent de la première opération permettra de renforcer et de sécuriser l’alimentation en eau potable de 7 communes de cette wilaya.

En parallèle, la réhabilitation de la station de traitement de Tilesdit (Bouira) va permettre le renforcement d’AEP de 5 communes dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Il s’agit des communes d’Ouled Sidi Brahim, Ben Daoud, Herraza, El M’hir et Mansourah, sachant que trois d’entre elles sont déjà desservies depuis fin 2016-début 2017 alors que celles de Ben Daoud et de Herraza le seront dès octobre prochain.

Réalisation d’une station de traitement monobloc à Blida

Dans la wilaya de Blida, l’action porte essentiellement sur la réalisation d’une station de traitement monobloc d’une capacité de 30.000 m3/j au niveau du système de transfert appelé SAA.

Ce projet pour lequel le ministère a débloqué une enveloppe de 600 millions de DA et dont l’achèvement des travaux est prévu pour la fin de cet été, permettra de garantir un quota stable à partir du système SAA (Alger) et de permettre une distribution quotidienne au niveau du Grand-Blida.

En plus d’un programme de réalisation, d’équipement et de raccordement de 5 nouveaux forages pour un montant de 200 millions de DA, le ministre a instruit les responsables de son secteur, lors de sa visite dans la wilaya de Blida en juillet dernier, d’augmenter le volume transféré à partir de la SAA à 30 00 m3/j au lieu de 15 000 m3/j.

D’autre part, pour la wilaya de Tizi Ouzou, six opérations pour un montant global de 400 millions de DA sont en voie de lancement.
Il s’agit de la réhabilitation des conduites de la chaîne de refoulement de Tassadourth, la réhabilitation des conduites d’adduction et des équipements à travers les chaînes d’AEP de Sidi Naâmane, la réhabilitation de la conduite de refoulement vers les Ouadhias village à partir de Takhoukht, l’extension des réseaux d’AEP des villages Aït El-Kaid, Aït Slimane et Lazounène, l’extension des réseaux d’AEP de la zone d’Oued Falli de la commune de Tizi Ouzou et la réhabilitation des réseaux d’AEP de la ville de Tizi Ouzou.

Pour la wilaya de Médéa, une enveloppe de 100 millions de DA a été allouée pour la réhabilitation des réseaux d’AEP du chef-lieu de wilaya.

S’agissant de la wilaya d’Oum El-Bouaghi, l’opération retenue s’élève à 153 millions de DA et porte sur le raccordement de 4 forages nouvellement réalisés. Cette opération permettra d’améliorer sensiblement l’alimentation en eau potable de trois communes.

Par ailleurs, lors de sa visite dans les wilayas de Tébessa et de Souk Ahras, le ministre a pris la décision de financer trois (3) opérations à partir du Fonds national de l’eau.La wilaya de Tébessa a bénéficié de deux opérations de 150 millions de DA : la première porte sur la réhabilitation de la station de pompage d’Aïn Zerroug dans un délai de 3 mois afin de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la ville de Tébessa, avec une amélioration de la plage horaire de distribution qui passera au quotidien.

Pour ce qui est de la deuxième opération, elle porte sur l’étude de réalisation d’une station d’épuration à Aouinet pour la protection du barrage Ouldjet Mellègue contre la pollution.

La wilaya de Souk Ahras a, quant elle, bénéficié d’une opération portant sur le renforcement de l’AEP des agglomérations El-Fouidh à travers la réalisation de 4 puits et d’une station de déminéralisation de 1 000 m3/j, et ce pour un montant de 80 millions de DA.

Ces opérations, qui s’ajoutent aux différents programmes de développement du secteur déjà en cours de réalisation, permettront d’améliorer sensiblement l’alimentation en eau potable des populations, avance le ministère.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter