Nationale

#TITRE

222

Plus de 5 000 toxicomanes pris en charge durant le premier trimestre 2016

16 août 2016 | 19:11
Lynda Louifi

Il n’y a pas une journée qui passe sans que les services de sécurité fassent l’annonce d’une saisie de quantités de drogues et de l’arrestation de trafiquants. Les consommateurs avérés de ces diverses substances toxiques sont les chômeurs, une population qui représente plus de la moitié des consommateurs. C’est ce qui ressort d’un bilan de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

En termes de taux, les chômeurs représentent plus de 56% de la population qui consomme de la drogue, est-il révélé dans le bilan de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).

Le mal-vivre, le chômage, la bureaucratie, la répression…autant de maux qui rongent la jeunesse algérienne, désabusée et privée de ses droits. Selon le bilan de l’Office, la frange de la jeunesse compose la quasi-majorité des toxicomanes puisque parmi ces drogués, figurent 10,30% d’étudiants et 56,28% sont des chômeurs.

Ce bilan établi à base des statistiques fournies par les services de lutte contre les stupéfiants de la Gendarmerie nationale, de la Police et des Douanes, précise, en outre, que 3 895 de ces toxicomanes sont célibataires et les 1 282 autres sont mariés, alors que 416 sont des femmes.

Par ailleurs, et concernant la prise en charge des toxicomanes, l’Office révèle que plus de 5 000 toxicomanes ont bénéficié d’une prise en charge médicale et thérapeutique durant le premier trimestre de l’année 2016, dont 39,57 % sont âgés entre 16 et 25 ans, selon le même document.

« Au total, 5 350 toxicomanes ont bénéficié d’une prise en charge médicale et thérapeutique durant le premier trimestre de l’année en cours dont 2 117 bénéficiaires sont âgés entre 16 et 25 ans, soit 39,57% « , note le document de l’ONLDT. Concernant les tranches d’âge des toxicomanes traités durant cette période, le bilan fait état de 1 965 personnes âgées entre 26 et 35 ans, 994 ont plus de 35 ans et 274 ont moins de 15 ans.

Le constat est loin de plaire. Faire face à ce fléau, selon les spécialistes, nécessite le recours et la mise en place de nouveaux mécanismes efficaces et adéquats pour assurer une lutte efficace contre ce phénomène. Le traitement des toxicomanes et l’addiction aux drogues constituent un volet important dans les actions de lutte contre la consommation de la drogue.

Les spécialistes de la santé insistent sur l’importance au recours aux moyens thérapeutiques, à l’instar de la création de centres communautaires thérapeutiques, pour prendre en charge les toxicomanes et autres consommateurs. Les services de sécurité, pour leur part, ont besoin d’être mieux équipés, notamment pour les services en poste aux frontières.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter