Nationale

#TITRE

314

Plus de 340 cas d’intoxication alimentaire à Alger

7 juillet 2017 | 20:51
F. N.


La Direction du commerce de la wilaya d’Alger a annoncé 345 cas d’intoxication alimentaires dans la capitale.


« Il s’agit beaucoup plus d’intoxication collectives », a indiqué le représentant de la Direction du commerce de la wilaya El Ayachi Dehar, en précisant que le rapport parvenu à ses services a permis d’identifier les responsabilités et que sa Direction a pris les mesures nécessaires pour rédiger des procès-verbaux officiels.


Le même responsable a précisé que la plupart de ces cas d’intoxication alimentaire enregistrés, depuis le 1er janvier au 30 juin de l’année, ont eu lieu au niveau des restaurants, de résidences universitaires et de fast-food.


Il a fait savoir, dans ce sens. Le plus grand pic des intoxications alimentaires été enregistré durant le mois d’avril dernier avec 234 cas au niveau des résidences universitaires et 48 cas d’intoxications collectives au niveau de fast-food à Ouled Fayet.


Les produits alimentaires avariés sont à l’origine de ces intoxications alimentaires, indique le rapport de la direction de la santé de la wilaya d’Alger. Le document cite notamment les dérivés du lait (Yaourt, fromage et autres), les viandes, le cacher et le poulet, ainsi que la pâtisserie, les gâteaux et les œufs exposés directement au soleil.


Le représentant de la direction du commerce a indiqué que la plus grande appréhension est l’intoxication alimentaire lors des fêtes de mariage et autres cérémonies, organisées à domicile ou dans des salles de fêtes privés durant la période estivale.
Il a mis en garde les organisateurs de ces fêtes contre les conséquences du non-respect des normes d’hygiène dans les cuisines et la mal conservation des viandes rouges et blanches.


Le responsable a reconnu que ses services « ne sont pas en mesure de contrôler les salles des fêtes car il s’agit d’espaces familiaux privées ». Les agents de contrôle relevant de la direction intensifient tout au long de l’été les contrôles des différents commerces et espaces de vente d’aliments et de glaces pour veiller au respect des normes d’hygiène afin d’éviter les intoxications et de préserver la santé publique.


« Malgré l’existence de 13 inspections relevant de la direction du commerce au niveau de chaque circonscription administrative, les citoyens n’ont pas encore la culture du signalement des manquements aux normes de d’hygiène alimentaire », a-t-il noté.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter