Santé

#TITRE

481

Plaidoyer pour une meilleure prise en charge des malades

4 juin 2016 | 18:28
Rédaction JI

Les participants à la 5e journée des pathologies psychiatriques ouverte à l’hôpital militaire régional universitaire « Commandant Abdelaâli Benbaâtouche » de Constantine (HMRUC) ont plaidé pour une meilleure prise en charge des malades souffrant des différents troubles psychiatriques.

Les présents, praticiens, représentant de plusieurs structures de santé à travers le pays ont estimé dans la psychiatrie, la prévention demeure possible soulignant que beaucoup reste à faire pour informer sur les pathologies psychiatriques, les facteurs à risque ou encore les prises en charge disponibles.

Ils ont soutenu qu’une prise en charge à temps améliore le diagnostic et donne des meilleurs résultats. Abordant l’approche évolutive du concept de l’état de stress post-traumatique (ESPT), le Dr Mohamed Ykhlef du HMRUC a expliqué que « le trouble anxieux sévère consécutif est souvent lié à un événement traumatisant ».

Il a ajouté qu’une situation ou à un événement stressant, de courte ou de longue durée, exceptionnellement menaçant tel que les drames familiaux, le viol ou les accidents déclenche l’ESPT soulignant l’importance de consulter des spécialistes, dés l’apparition des signaux d’alertes, les troubles de comportement notamment.

La pharmacothérapie par antidépresseurs dans la prise en charge des ESPT peut être « efficace » a-t-on noté, soulignant que le procédé « réduit les symptômes principaux » de cette pathologie.
Il a été également souligné que les antidépresseurs devraient être considérés comme « partie intégrante du traitement des ESPT » avec la précaution de ne pas exposer le malade « au risque de la dépendance ».

De son côté, le Dr Ahmed Messaoudi du CHU de Tizi Ouzou a indiqué dans son intervention que les femmes sont plus vulnérables que les hommes en matière de dépression et de troubles anxieux, soulignant que les statistiques révèlent que 80 % des dépressions et troubles anxieux observés dans les sociétés sont localisés chez la gent féminine.

A l’ouverture de la 5ème journée des pathologies psychiatriques, le directeur du HMRUC, le Général Mabrouk Cheddadi a souligné que le choix de ce thème s’inscrit dans l’objectif de se mettre en diapason avec « les nouveaux défis de traitement, de prise en charge ».

L’officier, insistant sur la formation continue assurée par les différentes manifestations scientifiques organisées par l’hôpital a précisé que l’HMRUC se veut « un espace d’échange au profit du développement de la science ».

Plusieurs communications abordant les différents aspects des maladies psychiatriques sont programmées au cours de cette journées scientifique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter