Nationale

#TITRE

247

Plaidoyer pour une gestion décentralisée en faveur des collectivités locales

26 avril 2017 | 20:06
N. Bensalem

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) a décliné, dans un meeting qu’il a animé hier à Béjaïa, son programme électoral en prévision des législatives du 4 mai prochain en quatre principaux axes, à savoir « la paix, la stabilité et la sécurité du pays, la bonne gouvernance, la construction d’une économie forte pour une indépendante par rapport à la rente pétrolière et enfin une politique sociale dynamique, juste et solidaire ».

Le chef de file du RND a insisté sur la préservation de l’unité, de la stabilité et de la sécurité du pays. Le RND, dira-t-il, « est le parti des moudjahidin, des patriotes et de tous ceux qui sont jaloux de leur pays ». Il a d’ailleurs été créé pour préserver la nation algérienne du chaos ». Pour lui, « il ne peut y avoir de développement économique, social et politique sans la paix, la stabilité et la sécurité ». 

Il a évoqué le rôle prépondérant qu’a toujours joué la Kabylie durant la décennie noire et les crises qui ont traversé le pays. Il dira : « la Kabylie a été toujours à l’avant-garde des combats pour préserver la stabilité et l’unité du pays ».

Dans le même sillage, il dira : « l’Algérie ne sera jamais divisée », allusion faite au MAK. Ouyahia s’interrogera « pourquoi demander l’indépendance quand il n’y a pas d’ennemi ? ». Au sujet de la bonne gouvernance, l’actuel directeur de cabinet de la présidence de la République a plaidé pour « une gestion décentralisée avec plus de pouvoir aux collectivités locales, tant sur la liberté d’initiatives que de la fiscalité ».

Il a ensuite décrié la centralisation qui a fait perdre beaucoup de projets à la région et en a retardé beaucoup d’autres ». Il a défendu plus loin « l’accélération de la transition économique pour débarrasser, dit-il, le pays de la dépendance pétrolière pour que l’économie du pays ne dépende plus des fluctuations du prix des produits énergétiques, notamment, du pétrole et les visions du FMI ».

Pour M. Ouyahia, « la politique de l’Etat sur le soutien à l’investissement doit se poursuivre, envisageant la mise en œuvre d’un programme spécial pour les montagnes, à l’image de celui accordé au sud du pays et la région des Hauts Plateaux ». Concernant la politique d’austérité adoptée par le gouvernement depuis trois années, il dira que « celle-ci ne devra toucher que les produits de luxe pour garantir une répartition équitable des richesses ».

« La poursuite des aides attribuées aux démunis, la remise des chèques à la place des couffins du ramadhan, le soutien aux produits de première nécessité et la révision de la politique actuelle des prix par un seuil du droit au bénéfice » en sont les mesures qu’il compte mettre en œuvre avec « le relèvement du seuil salarial à 60 000 DA pour l’obtention d’un logement social, le soutien par l’Etat des locataires à raison de 50 % du prix locatif.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter