Nationale

#TITRE

247

Pénurie de pain et commerces fermés dans la capitale

14 septembre 2016 | 19:40
M.D

De nombreux commerces notamment les boulangeries sont restés fermés depuis le début des fêtes de l’Aid El Adha. Hier encore les boulangeries étaient encore fermées dans la plupart des quartiers de la capitale poussant les citoyens à se ruer sur les rares boulangeries qui étaient ouvertes.

En dépit de ce constat sur le terrain, la Direction du commerce de la wilaya d’Alger affirment que la permanence a été suivie pour les deux jours de l’Aïd-el-Adha à plus de 99%.

« Le taux de suivi a atteint 99,47 % durant les deux jours de l’Aïd-el-Adha, soit 4 533 commerçants sur les 4 557 mobilisés pour assurer la permanence durant les deux jours de l’Aïd », a assuré le représentant de la Direction, Dahar Aichi. Un chiffre qui contraste avec la réalité observée par les journalistes du Jeune Indépendant. 

« Seulement 24 commerçants n’ont pas suivi ce programme de permanence, soit 0,53% s’exposant ainsi aux sanctions prévues par la loi », selon lui. Sur les 10 623 commerçants et opérateurs économiques activant à Alger, 4 557 ont été réquisitionnés pour assurer des permanences durant les deux jours de l’Aïd-el-Adha.

Il s’agit notamment de 485 boulangers sur les 821 répartis au niveau de la wilaya d’Alger, soit 59% de ces commerces qui connaissent une grande affluence durant l’Aïd.

Concernant les commerces d’alimentation générale et de fruits et légumes, 2 477 commerçants sont concernés sur les 5 833, soit 42,46 %, outre la mobilisation de 1576 autres sur les 3949 commerçants dans des activités diverses (salons de thé, cafés, stations service...).

Concernant les unités de production, fabriques et laiteries d’Alger, au nombre de 11 unités, elles ont toutes été mobilisées pour assurer un approvisionnement régulier. Huit minoteries sur les neuf existantes dans la wilaya ont également été réquisitionnées.

Pour s’assurer du respect du système de permanence par les commerçants concernés durant les deux jours de l’Aïd, la Direction du commerce a mobilisé 205 agents de contrôle, repartis en équipes d’intervention, à travers 13 circonscriptions administratives à Alger. Une amende de 3 à 10 millions de centimes et la fermeture du local pour une durée d’un à deux mois en cas de récidive sont entre autres sanctions auxquelles s’expose le commerçant contrevenant. En cas de non paiement de l’amende, l’affaire est déférée à la justice. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter