Nationale

#TITRE

349

Peine de mort :Le gouvernement sera-t-il interpellé par le Parlement ?

25 août 2018 | 21:40
Hocine Adryen


Compte tenu des circonstances horribles et tragiques de la mort violente des enfants kidnappés on ne peut s’empêcher de partager la grande douleur que vivent les familles des victimes. Considérant les souffrances de ces familles, on peut légitimement remettre en question l’impartialité vis-à-vis des questions entourant les crimes contre la personne et le châtiment que la société doit infliger à ceux qui les commettent.



A chaque enlèvement ou assassinat d’enfant, le débat s’enflamme sur la toile. Les internautes, en majorité, considèrent que les peines infligées aux auteurs de rapts d’enfants ne sont pas proportionnelles aux torts subis par les familles des victimes. D’autres, par contre, estiment que l’exécution d’un condamné à mort ne règlera pas le problème. Car ce phénomène existe depuis la nuit des temps.


Si le débat s’est cantonné jusqu’à présent aux réseaux sociaux, les partis politiques ont commencé timidement à se réapproprier cette question. Devrait-on rouvrir le débat sur la peine de mort ? Y a-t-il des situations où la peine capitale pourrait s’appliquer, par exemple lorsqu’un meurtrier n’a aucune chance de réhabilitation, comme le suggérait récemment le SG du FLN ou ce vendredi le député RND de Tizi Ouzou. Ce dernier a-t-il parlé au nom de son parti ? En 1992, l’Algérie a signé un moratoire sur la peine de mort et depuis, aucun condamné n’a été exécuté. Elle a donc rejoint un grand nombre de pays qui ont pris l’engagement international de ne plus exécuter qui que ce soit, même dans des « cas exceptionnels ».



Même si l’on voulait rétablir la peine de mort, pourrait-on légalement le faire ? Sur le plan des principes, les raisons invoquées en 1992 pour abolir la peine de mort tiennent toujours : elle est contraire au droit à la vie, elle n’a pas d’effet dissuasif supérieur à la prison et elle rend impossible la correction des erreurs judiciaires. Chaque fois que les médias rapportent des crimes crapuleux, les émotions prennent rapidement le dessus, surtout lorsqu’il s’agit de crimes commis contre des enfants. La première réaction est spontanée : qu’attend-on pour exécuter ces criminels ? Mais réagir viscéralement peut conduire à commettre des erreurs que l’on regretterait éventuellement. L’Algérie n’a pas encore aboli la peine de mort et personne n’accepte de revenir en arrière. Il n’est pas question non plus de ne réserver la peine capitale qu’à certains crimes. Il faut isoler les meurtriers les plus violents de tout contact humain. Tout comme il n’est pas permis à un meurtrier condamné à perpétuité d’obtenir une quelconque libération conditionnelle lorsqu’il y a eu mort d’homme. Vouloir la peine de mort tient plus de la vengeance « œil pour œil, dent pour dent », que d’une justice respectueuse des valeurs républicaines.



Le sujet de la peine de mort est extrêmement délicat. Toutefois en parler ne devrait pas rester tabou. Le risque de dérapage et d’erreur judiciaire demeurera. D’une part, il y a toujours un risque d’erreur judiciaire et donc de condamnation à tort et dans ce cas, il serait évidemment trop tard si le déclaré coupable a été exécuté.



D’autre part, il a été démontré que la peine de mort n’est pas un moyen de dissuasion. Au fil du temps, les sociétés se sont rendu compte que la peine de mort n’était ni morale ni efficace. Une communauté d’individus ne devrait pas avoir le pouvoir de retirer la vie à un des membres du groupe. Ce type de pratique laisse place à des abus et n’est pas digne d’une société qui croit en la réhabilitation. La vie humaine est sacrée et le meurtre est inacceptable, qu’il soit commis par un individu seul ou par un tribunal.


La vraie question est de savoir si la peine de mort a sa place dans la société. Certains croient qu’elle est un moyen de dissuasion à l’endroit des criminels dangereux. D’autres pensent qu’exécuter un criminel en série mettra la population à l’abri d’une récidive. Alors que décidera le gouvernement s’il est interpellé par le Parlement ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter