Affaires judiciaires

#TITRE

1417

BAC 2016 : Pas de pitié pour les fraudeurs

25 mai 2016 | 19:27
Lynda Louifi


La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a mis en garde contre toute tentative de triche au baccalauréat. D’un ton ferme, la ministre a menacé les candidats qui seraient tentés de tricher de « poursuites judiciaires ».


Nouria Benghebrit ne compte pas du tout être souple avec les tricheurs au baccalauréat. Elle a décidé de prendre des mesures rigoureuses contre toute tentative de triche lors des épreuves, allant de l’exclusion de l’examen du baccalauréat pour une durée de cinq ans jusqu’aux poursuites judiciaires, notamment si le tricheur a eu recours aux nouvelles technologies.


S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, Mme Benghebrit a donc menacé de poursuivre en justice les candidats qui tenteraient de tricher lors du déroulement des épreuves. Un renforcement de la surveillance des examens du bac est également prévu afin de dissuader les éventuels fraudeurs, a souligné la ministre.


Cette dernière a signalé que les élèves qui y prendront part seront tenus de laisser leur portable à l’extérieur des salles d’examen. Elle a ajouté, que des « compétences » en mesure d’identifier d’éventuels fraudeurs, seront mobilisées dans les centres d’examen « afin, dit-elle, que soit valorisés le mérite et l’honnêteté ».


Mme Benghebrit avait donné des instructions pour une campagne de sensibilisation à l’adresse des parents et des élèves afin d’inciter ces derniers « à compter sur soi et à s’interdire toute tentative de fraude ».


Il convient de rappeler que ces trois dernières années, les examens du bac ont été entachés de fraude à grande échelle, ce qui a remis en cause la crédibilité de ce diplôme.


En ce qui concerne les fuites des sujets des examens, la ministre a assuré que la situation « est totalement verrouillée ». Elle a rappelé qu’un total de 818 518 élèves, contre 850 000 en 2015, passeront, à partir du 29 mai prochain, les épreuves du baccalauréat.


Parmi eux, 268 221 y prendront part à titre de candidats libres. Mme Benghebrit a tenu à souligner que les sujets sur lesquels auront à disserter les lycéens ont tous été élaborés sur la base des programmes enseignés, en tenant compte du niveau moyen d’une classe. Détaillant la logistique mobilisée à travers les 2 561 centres d’examen répartis à travers le pays, elle a indiqué qu’elle sera appuyée par plus de 223 200 fonctionnaires, dont des surveillants, des contrôleurs et des correcteurs.


Entre autres mesures, elle a annoncé que des efforts ont été entrepris par son ministère pour faciliter la participation des élèves hospitalisés aux épreuves du baccalauréat. Elle a prévenu, en outre, que les épreuves débuteront à 8h30 précise et qu’aucun retard « ne sera toléré ».


Les retardataires courent ainsi le risque de trouver les portes closes passé ce délai. En ce qui concerne les résultats des examens, Mme Benghebrit annonce qu’ils seront rendus publics vers la fin juin ou tout au début du mois de juillet.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter