Articles similaires

Nationale

#TITRE

255

Pas de chaîne sportive publique

29 juin 2018 | 22:10
Kaouane M.D

Le lancement d’une chaîne de télévision sportive publique n’est pas envisageable pour le moment en raison de l’absence de moyens et des coûts élevés qui en découleraient. C’est ce qu’a fait savoir jeudi le ministre de la Communication, Djamal Kaouane, en réponse à un député lors d’une plénière consacrée aux questions orales, présidée par le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja.

« Ce projet est entravé par plusieurs obstacles dont l’absence d’un siège décent, le manque de stations mobiles pour la couverture des activités sportives et les droits de diffusion aux coûts élevés », a expliqué le ministre.
S’agissant du satellite algérien "Alcomsat-1", M. Kaouane a annoncé qu’il serait "opérationnel dans les prochains jours, ajoutant que l’Agence spatiale algérienne apportait les "dernières retouches aux essais techniques
Par ailleurs, Kaouane a indiqué que l’Algérie avait déposé 102 nouvelles plaintes en 2016 et 2017 auprès de la partie espagnole en raison du brouillage radiophonique exercé contre les fréquences de la Radio algérienne le long du littoral algérien, notamment à l’ouest du pays. Il a ajouté, dans ce sens, que "l’Administration espagnole a décidé de la fermeture de 5 nouvelles stations radiophoniques illégales, tandis que le reste des plaintes est en cours d’examen".

Kaouane a rappelé que l’Algérie avait déjà déposé "72 plaintes" auprès de l’Espagne sur le brouillage radiophonique, conformément à la législation internationale, ce qui a conduit à "la fermeture de 18 stations radiophoniques espagnoles illégales et la réduction de la puissance d’ondes de 17 autres stations violant la ligne de fréquence internationale". Par ailleurs, M. Kaouane a fait savoir que le secteur de la Communication, représenté par l’entreprise Télédiffusion d’Algérie (TDA), avait réussi à "introduire et à généraliser le premier réseau de Télévision Numérique Terrestre (TNT)", un investissement d’un coût de 50 millions de dollars. "Ce réseau comprend 140 émetteurs assurant la couverture de 85% de la population à travers un bouquet de cinq (05) chaînes publiques télévisées", a souligné le ministre, prévoyant que ce réseau pourrait atteindre une couverture de 95% au minimum à l’horizon 2020.

A une autre question sur l’intention du gouvernement de créer une ville médiatique, le ministre a indiqué que cette "orientation attire des fonds importants, car elle est destinés à la grande production cinématographique", ajoutant que "l’investissement dans ce domaine est actuellement indisponible, mais la possibilité de sa concrétisation ultérieurement avec l’implication de l’investissement privé est tout à fait possible".

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter