Articles similaires

Nationale

#TITRE

349

Paramédicaux : le débrayage largement suivi

24 janvier 2018 | 02:07
grèveparamédicaux Lynda Louifi


Ce mardi encore, les établissements de santé publique, les polycliniques et les centres de proximité de santé publique ont été sérieusement perturbés au cours du deuxième jour de la grève des paramédicaux.


Le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) a reconduit avant-hier sa grève cyclique de trois jours. Des piquets de grève et des sit-in ont été également observés dans les hôpitaux d’Alger et ceux de toutes les wilayas du pays.
« Le recours à cette action intervient suite à l’absence de volonté de la part du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière pour trouver une solution aux problèmes du secteur », nous a signifié le président de cette entité syndicale, Lounis Ghachi. « Jusqu’à présent, le ministère de tutelle n’a pas daigné prendre en charge les préoccupations du personnel paramédical », a-t-il indiqué. Il a , en outre, que « le deuxième jour a connu la même mobilisation de la part des adhérents. Le taux de suivi de ce mouvement de grève est estimé à 90% à l’échelle nationale ».
Selon lui, le taux de participation à cette action de contestation a atteint 100% à Tizi Ouzou et Béjaïa. A Alger, tous les hôpitaux et centres de santé publique ont été carrément paralysés, a-t-il encore indiqué. Des dizaines de blouses blanches se sont rassemblées dans l´enceinte des hôpitaux. Ce syndicaliste a tenu à expliquer que « cette forte adhésion enregistrée au premier jour de grève renseigne sur la détermination des paramédicaux à aller jusqu’au bout pour faire aboutir leurs revendications face à la dégradation alarmante des conditions d’exercice ».
Le SAP a réitéré son attachement à sa plate-forme de revendications, relative à l’application effective des acquis du statut particulier, à savoir « le rattachement de la formation paramédicale à l’enseignement supérieur (formation LMD), le respect du cahier des charges du ministère de tutelle et le respect des amendements apportés au statut, notamment le volet se rapportant au plan de progression de carrière ».
Il réclame également « l’application des bonifications des postes supérieurs, telles que régies par les dispositions du décret exécutif portant promulgation du statut particulier de la corporation paramédicale, la revalorisation des gardes payantes et le règlement définitif des situations des cadres syndicaux sanctionnés abusivement ».
Pour rappel, le tribunal administratif d’Alger a jugé « illégale » la grève cyclique initiée par le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP). « Statuant en référé, le tribunal administratif d’Alger a prononcé ce lundi l’illégalité de la grève cyclique initiée par le Syndicat algérien des paramédicaux », selon un communiqué du Ministère de la Santé de la Population et de la Réforme hospotalière. A cet effet, a ajouté le communiqué, l’administration est « tenue de respecter les dispositions juridiques régissant les relations de travail et celles du statut général de la fonction publique ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter