Articles similaires

Nationale

#TITRE

409

Ouyahia : « Il faut stopper l’anarchie »

16 février 2018 | 23:21

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) et Premier Ministre, Ahmed Ouyahia, a tiré à boulet rouges, ce vendredi à Biskra, sur les mouvements de grèves lancées par les médecins résidents et le CNAPESTE affirmant qu’il est temps de mettre fin à l’anarchie. Ouyahia a estimé que le gouvernement ne va pas tolérer la persistance de l’anarchie, d’autant que la justice a rendu ses verdicts sur illégalité de ces grèves. Ouyahia a qualifié certaines revendications des médecins résidents d"illogiques" et qu’il ne comprend pas "le sens d’une grève illimitée".

"Est ce que nous voulons un désert médical en Algérie", a lancé le SG du RND aux médecins résidents. Tout en rappelant que ces derniers n’ont pas terminé leurs études et leurs formations, Ouyahia a affirmé qu’il serait facile d’annuler le service civil, cependant, “est-ce que nous voulons un désert médical en Algérie ?”, s’est-il interrogé. Devant une salle archicomble des militants et cadres de sa formation politique, Ouyahia a lancé, en allusion aux grévistes, qu’« il faut arrêter avec le discours des droits légitimes, car il y a des devoirs sacrés à accomplir’’. S’agissant de la situation économique, Ouyahia a souligné que "l’Algérie (était) toujours maîtresse de ses décisions politiques et ne recourra pas aux étrangers, en dépit de l’effondrement des prix du pétrole".

"Les Algériens ont mesuré la valeur de la stabilité et la paix dans le pays grâce à la bonne gouvernance du président de la République, Abdelaziz Bouteflika’’, a souligné M. Ouyahia, à l’occasion du 21ème anniversaire de la création du RND, organisé à la salle omnisports Mohamed-khaldi de Biskra.

Il a relevé que "grâce à cette politique nous vivons aujourd’hui dans la stabilité et nous sommes entrés dans la phase de construction et d’édification après avoir vécu la bataille de la survie’’.

M. Ouyahia, a indiqué que "le choix de la politique sociale imposait d’œuvrer à édifier une économie forte". "L’Algérie a une politique sociale constante fondée sur la justice sociale et la solidarité nationale. Ce choix doit être consolidé par le travail’’, a-t-il ajouté, appelant à "sacraliser le travail’’.

Dans la même foulée, Ahmed Ouyahia a démenti la levée des subventions sur l’essence. « J’ai entendu dire que l’État va supprimer les subventions. C’est un mensonge”, a-t-il lancé. Le chef du gouvernement s’exprimait suite à des déclarations faites samedi dernier à Dubai par le ministre des Finances Abderrahmane Raouya qui a évoqué l’éventualité de supprimer les subventions de l’essence dès 2019. « Après des déclarations d’un responsable (Raouya) dans des médias, les marchands de la politique ont sauté sur l’occasion pour accuser l’État de chercher à appauvrir le peuple », a dénoncé Ouyahia, qui s’exprimait en tant que chef du RND. Avant de rassurer : “Il n’y aura pas de levée des subventions, ni sur l’essence, ni sur le pain, ni sur le lait, ni sur l’électricité ou autres”. Après avoir rappelé que le RND est connu pour son soutien aux réformes nationales dans tous les domaines, "pour que l’Algérie reste souveraine et indépendante", M. Ouyahia a considéré que les réformes du président de la République sont des "choix qui se sont avérés judicieux, année après année’’.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter