Articles similaires

Nationale

#TITRE

437

Ould Abbès :« Nous demandons à Bouteflika d’accepter un sacrifice supplémentaire »

31 juillet 2018 | 21:09
Ould Abbes FLN Hocine Adryen

La rencontre inattendue entre Ouyahia et Ould Abbès, les deux patrons de partis majoritaires du pays et soutiens indéfectibles du président Abdelaziz Bouteflika, donne le coup d’envoi officiel de l’opération marketing liée au 5e mandat.

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbès, s’est finalement résigné à plier les genoux devant le patron du RND Ahmed Ouyahia, après des mois de bravades, d’accusations et de méchancetés envers celui qui est présenté aujourd’hui comme le futur dauphin du président Bouteflika. Ould Abbès est allé avant-hier, -certains avancent qu’il a été « aiguillé d’en haut »- proposer à son rival de toujours une sorte « de paix des braves » en prévision de la future présidentielle où il est officiellement admis qu’une cinquième candidature de Bouteflika est actée. C’est la tête baissée et la mine déconfite que le patron du FLN a rencontré Ouyahia au siège du gouvernement afin de donner à cette rencontre un cachet officiel et annoncer dans la foulée son soutien à la candidature de l’actuel locataire du Palais d’El Mouradia à l’élection présidentielle de 2019. Pour ce faire, il est fait appel à la télévision nationale pour immortaliser cet événement et prendre à témoin l’opinion nationale que les deux partis s’entendent à merveille et qu’aucune anicroche ne peut les séparer. Ould Abbès s’est même permis de vanter le travail du Premier ministre, chose qu’il n’a jamais faite auparavant. Que s’est-il donc passé pour que Ould Abbès se prosterne devant Ouyahia sous les yeux des caméras de télévision et des flashs des photographes. Lui qui il y a à peine une semaine, a accusé Ouyahia d’avoir marchandé des postes ministériels pour son soutien au candidat Bouteflika en 1999. Peine perdue puisque le SG du FLN s’est trompé sur la personne de Ouyahia qui est venu après le renvoi de Tahar Benbaibeche à l’origine de cette transaction politique.

Concernant ses rapports avec le RND, Ould Abbès a qualifié ce dernier « d’allié stratégique », avant de souligner la satisfaction de son parti « quant au travail effectué par le gouvernement à ce jour »s qui bénéficie, a-t-il dit, de son « soutien entier, total et fort ». Plus loin, il a indiqué que les deux partis œuvraient « main dans la main, comme deux alliés stratégiques. Nous sommes au fait, plus que quiconque, des acquis réalisés ces 20 dernières années, des réalisations que nous considérons comme un capital apporté au pays », a-t-il ajouté. Ahmed Ouyahia, le grand bénéficiaire de cette rencontre même s’il s’est retenu de crier victoire, a fait savoir que son que son entretien avec Djamel Ould Abbès est dû essentiellement à la consécration « d’une grande partie des discussions à l’échange de vues sur la situation du pays en tant que Premier ministre ». Une manière subtile pour ne pas trop froisser son allié du jour : « Je me suis entretenu avec le SG du parti du FLN qui forme la grande partie de la base du gouvernement au sein de l’Assemblée populaire et au Parlement en général, sur les différentes questions, notamment politiques, économiques et financières et nous avons relevé l’émergence de signes d’amélioration de la situation » a ajouté Ouyahia, fin diplomate. Et de préciser que cette entrevue avec le patron du FLN est

intervenue parce que les deux partis alliés « ont la même orientation concernant le choix national et le but suprême qui est l’intérêt de l’Algérie ». Pour Ouyahia, ces dénominateurs communs « ont fait que les deux formations politiques adoptent la même démarche vis-à-vis de toutes les questions, y compris la question importante de l’avenir, à savoir la présidentielle ». Le SG du RND a réitéré, dans ce contexte, l’appel lancé par sa formation politique à l’adresse du président Bouteflika « pour se présenter au prochain rendez-vous électoral. Nous serons, avec d’autres forces, un soutien fort s’il répond favorablement à cette requête » a affirmé Ouyahia. Les deux hommes ont ensuite réitéré leur soutien au président de la République « s’il accepte » de se présenter à présidentielle de 2019.

Ils ont affirmé qu’ils « œuvreront de concert et parleront d’une seule voix » pour soutenir leur candidat à la présidentielle, le président Bouteflika, et « lui fournir un appui solide s’il répond favorablement à cette requête. Nous demandons au président de la République d’accepter un sacrifice supplémentaire en acceptant de répondre favorablement aux sollicitations pour briguer un cinquième mandat en 2019. Nous serons un soutien fort pour le Président s’il accepte de répondre favorablement à cet appel », ont-ils ajouté.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter