Culture

#TITRE

257

Omar Chalabi parle en maître de La Casbah

24 février 2017 | 19:04
Kamel Cheriti

Pour célébrer la journée nationale et faire revivre la splendeur et le passé glorieux de La Casbah, Malika Nalouf, responsable de la médiathèque Abane-Ramdane de l’Etablissement arts et culture, a invité l’illustre historien, poète et homme de culture Omar Chalabi.

Maîtrisant et connaissant parfaitement le passé et le présent de La Casbah, ce captivant et fascinant conférencier a évoqué les deux faces de cette cité millénaire : le côté spirituel avec de grandes figures soufies et le modèle exemplaire du tissu urbain et social.

Le côté spirituel a été marqué principalement par la figure emblématique du saint Sidi Abderrahmane Ethaalibi, né en 1385 et rappelé à Dieu en 1470.

Ce saint homme a été un modèle de spiritualité ayant engendré après lui de nombreuses générations d’hommes pieux. Toute sa vie il a été le centre des visites que lui rendaient les célèbres hommes soufis venus de tout le territoire algérien. Le dernier d’entre eux appartenant à notre ère est le célèbre poète Momo qui a été classé le 133e soufi de La Casbah d’Alger.

Omar Chalabi a insisté sur ce côté spirituel qui a fait la grandeur de la cité millénaire, il a ensuite fait un vaste panorama de l’histoire de La Casbah remontant jusqu’à sa fondation, œuvre d’un Amazigh, Bouloughine Ibn Ziri. Ainsi donc La Casbah d’Alger a une origine amazighe, avec l’Ismaël comme religion.

D’ailleurs pour illustrer ce côté pieux, de nombreuses mosquées existantes jusqu’à l’heure actuelle à La Casbah ont été construites par les Amazighs. Toujours dans son récit, Omar Chalabi parle de l’époque ottomane en citant des dates très précises.

Ainsi ces Ottomans arrivent en Algérie en 1519 et leur première préoccupation était de chasser les Espagnols siégeant à Alger dans un ilot tout proche. Khair-Eddine les combattit jusqu’à leur défaite en 1529.

Ces Espagnols reviennent avec Charles Quint en 1549 ; il sont battus par Hassan après une furieuse tempête, marquant ainsi la défaite définitive des ces envahisseurs. Omar Chalabi décrit le tissu urbain de La Casbah en précisant les exploits architecturaux qu’elle a connus durant cette époque.

Des dizaines de mosquées et de palais ont été édifiés faisant la splendeur de la cité millénaire ; le problème de l’eau a été résolu par l’existence de 150 fontaines, les habitants vivaient dans le confort avec un réseau d’assainissement exemplaire.

Omar Chalabi déplore la décadence aujourd’hui de son tissu urbain due à l’introduction de conduites d’eau dans les bâtisses. La dégradation causée par l’eau du robinet a contribué à la dévalorisation de cette cité millénaire qui est restée auparavant solide pendant des siècles.

Omar Chalabi est un expert de La Casbah, il est très souvent invité pour parler de ce patrimoine ancestral ; il a été très sollicité pour cette journée nationale de La Casbah en intervenant simultanément sur les ondes de la radio El Bahdja et au journal télévisé de Canal Algérie ; il reste aujourd’hui la personne la plus représentative pour parler de La Casbah. Il est en même temps un grand poète pour avoir écrit plusieurs poèmes sur La Casbah El Mahroussa.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter