Nationale

#TITRE

297

Objectif : réussir la célébration du 53e anniversaire du parti

10 septembre 2016 | 19:19
Saïd Tissegouine

La grande famille politique du Front des forces socialistes (FFS) est actuellement en grande effervescence. Et pour cause : apporter une preuve à ses adversaires et détracteurs que le parti survivra et même poursuivra son ascension après le décès de son fondateur, feu Hocine Aït Ahmed.

La grande démonstration se fera le 29 de ce mois à l’occasion de la célébration du 53e anniversaire du FFS à Tizi Ouzou. C’est justement sur ce sujet précis que le bureau fédéral FFS de Tizi Ouzou a réuni hier ses cadres et militants dans l’espace du Centre des loisirs scientifiques.

A ce rendez-vous, la conjugaison du verbe dans son sens le plus aigu n’a pas manqué, notamment de la part du premier secrétaire fédéral, Farid Bouaziz, et du sénateur, le Dr Moussa Tamardataza.

Celui-ci, sans la moindre concession, a déclaré que la famille politique du FFS doit démontrer que ceux qui ont misé sur la disparition de notre parti, « notre père spirituel, feu Hocine Aït Ahmed n’étant plus de ce monde, se trompent lourdement ».
« Le FFS, poursuit d’une voix solennelle le Dr Moussa Tamardataza, est réellement la première force politique dans la région et le seul réel parti politique d’opposition. »

L’intervenant a révélé l’existence d’une carte portant sur une recomposition politique en rapport surtout avec le rendez-vous de 2019 et en même temps cette volonté du pouvoir de faire perdre au FFS sa crédibilité. Les partis dits « lilliputiens » et autres organisations qui pullulent sur la scène politique nationale ont aussi pour mission de faire obstacle au plus vieux parti d’opposition, selon le sénateur Moussa Tamardataza.

« C’est pourquoi, ajoute-il, nous devons prouver à travers notre rendez-vous de ce 29 septembre que le FFS est toujours fidèle à ses idéaux et poursuivra sans défaillance sa politique qui est de servir les Algériens et l’Algérie ».

« Le 29 septembre prochain, poursuit Moussa Tamardataza, sera une journée de communion », avant de mettre l’accent sur la nécessité de rester fidèles au « serment de Si El-Hocine et des anciens de 1963 ».

Le sénateur Tamardataza a été prolixe dans son intervention puisqu’il a fait, avec des propos cohérents et appropriés, l’historique du parti et son grand ancrage dans la société algérienne, d’où son indiscutable et authentique grande dimension.

Le premier secrétaire fédéral, Farid Bouaziz, qui a pris la parole le premier, a abondé dans ce sens insistant sur la nécessité pour chaque militant du FFS de donner le meilleur de lui-même pour que le parti poursuive continuellement son ascension dans le sens des intérêts des citoyens.

Après l’intervention de ces deux responsables, la parole a été donnée à l’assistance, laquelle était nombreuse et fort attentionnée. En effet, les interventions ont été nombreuses et tout aussi constructives. Le Dr Rachid Hallet et le président de l’APW, Mohamed Klalèche, ont été parmi les premiers intervenants.

Notons enfin qu’à l’occasion de cette rencontre au Centre des loisirs scientifiques de Tizi Ouzou, les instances dirigeantes du FFS ont prévu, en sus de la grande célébration du 53e anniversaire de la création du parti, prévue pour le 29 septembre à Tizi Ouzou, un recueillement sur la tombe de feu Hocine Aït Ahmed, un grand meeting le premier octobre prochain à la salle omnisports, sise au stade du 1er-Novembre 1954 et enfin une succession de rencontres entre responsables et militants pour garantir la réussite de ce rendez-vous.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter