Monde

#TITRE

263

Nouvel ordre mondial : Un système de compromis ?

13 décembre 2017 | 20:51
R. I.

Le monde revit des transformations fondamentales. L’ordre mondial actuel construit par Washington est en crise, mais les perspectives de sa transition vers une nouvelle forme sont vagues.

Се sujet a été discuté lors de la conférence « Nouvelle gouvernance globale – un système de compromis ? » à Moscou. Un nouvel ordre international est sur le point de succéder à celui qui avait été établi par Washington à l’issue de la Guerre froide.

La période de transition actuelle constitue un défi pour l’humanité, estiment les experts internationaux s’étant exprimés lors de la conférence « Nouvelle gouvernance globale — un système de compromis ? » à Moscou. Pour Xin Zhang, professeur d’économie politique à l’École normale supérieure de l’Est de la Chine, l’ordre libéral international est en crise profonde.

Selon lui, les trois piliers de cet ordre, l’ouverture économique, la démocratie libérale et le respect de ses règles par les acteurs de ce système, sont contestées pour différentes raisons. 

Paradoxalement, ce sont les États-Unis qui, par leur isolationnisme et leur protectionnisme, sapent aujourd’hui activement les principes de la mondialisation économique, indique l’expert.

Dès après sa nomination, Donald Trump a annoncé la sortie de Washington de l’accord de partenariat trans-pacifique (TTP) qui instaurait des règles de libre-échange dans la zone Pacifique.

Les États-Unis insistent par ailleurs pour que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) soit révisé. Parallèlement, des pays à forte croissance économique, tels que la Chine, soutiennent le processus de la mondialisation économique, souligne M. Zhang.

Quant à la démocratie libérale, le point le plus contestable de ce pilier de l’ordre actuel réside dans les efforts des États occidentaux à diffuser ce modèle politique dans un système global fonctionnant conformément à d’autres principes, et dans les systèmes politiques des pays non-occidentaux.

Une telle politique, accompagnée par la violation de la souveraineté nationale et les changements brutaux de régimes, ne fait que déstabiliser ce même ordre libéral, constate l’expert. 

Le problème des règles découle logiquement du point précédent. La création par l’Occident de structures et d’institutions parallèles à celles du système onusien instaure le désordre sur la scène internationale et provoque la résistance de certaines puissances, notamment de la Chine et de la Russie, conclut M. Zhang.

Les USA ne seraient-ils plus le premier violon du concert international ? Contrairement à son collègue chinois, Alan Cafruny, expert en relations internationales et en politique européenne à l’Hamilton College (New York), estime que ces tendances ne mènent pourtant pas à des changements majeurs dans l’ordre international libéral et ne menacent pas les positions américaines.

Selon lui, Washington, qui demeure la première économie du monde avec près de 25% du PIB mondial, qui parvient à conserver au dollar son statut de monnaie de réserve globale et qui possède un potentiel culturel considérable, a toutes les chances de rester le maître du jeu sur l’échiquier mondial.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter