Articles similaires

Nationale

#TITRE

758

Nouveau report de la session du comité central du FLN

21 avril 2018 | 22:56

Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, a annoncé ce samedi à Djelfa un nouveau report de la réunion du comité central du parti, qui ne se tiendra donc pas avant le ramadan comme il l’avait promis récemment.

À partir de Djelfa où il a réuni ses cadres des wilayas limitrophes, Ould Abbès a affirmé que « le travail de la commission chargée d’évaluer le bilan des 20 ans du président Bouteflika à la tête du pays sera achevé dans 3 à 4 semaines ».

Le rapport de cette commission, rappelons-le, est inscrit par la direction du FLN parmi les points essentiels du prochain CC. Ainsi, c’est ce rapport-bilan qui semble justifier le énième report. Pour Ould Abbès, il n’existe aucune autre raison, à part ce travail confié à une commission qui devra le présenter le jour de la session aux membres du CC.

Cependant, dans les rangs du parti, on pense que le SG du FLN a peur de la confrontation, d’autant que ses adversaires s’affichent ouvertement et ne prennent pas des gants pour défier leur chef. En dépit de l’épouvantail de la commission de discipline qui vient de radier dernièrement des rangs du FLN des cadres importants, dont l’exemple le plus frappant est le sénateur Benzaïm, les adversaires ne cachent pas leurs réprobations de la gestion actuelle du parti et surtout son discours politique. Selon eux, le FLN a régressé et perdu de son influence au sein des couches importantes de la population. Un ancien président de l’APN et ex-ministre de la Santé a clarifié ses idées en appelant le président Abdelaziz Bouteflika à intervenir et à exiger la tenue d’un congrès extraordinaire. Selon ses assertions, il faut que le FLN se transforme en parti de pouvoir et non en parti du pouvoir. Autrement dit, cet ancien responsable du Bureau politique partage l’idée lancée depuis peu par certains cadres et qui veut une rénovation totale du parti. Il s’agirait d’un chantier gigantesque de modernisation du fonctionnement des structures et de la mise en place de nouvelles règles organiques. Tout le monde au sein du parti semble critiquer le verrouillage actuel et le refus de débats démocratiques dans les appareils du FLN. Pour certains, la crise organique actuelle, qui dure depuis des années, devrait être dépassée par l’introduction en toute urgence de réformes profondes.

Or, le SG du FLN demeure imperturbable sur ce débat. Il veut faire croire le contraire en disant à l’adresse de ses détracteurs que « l’époque de la collecte des signatures pour destituer le SG du FLN est révolue ».

Mais le SG du FLN s’est montré, à l’occasion de sa sortie de Djelfa, quelque peu déstabilisé. Pour les observateurs, Ould Abbès n’était pas très sûr de lui et surtout peu bavard, contrairement à ses habitudes. Son intervention était routinière et sans grande annonce comme il le faisait souvent.

Dans son discours, il est revenu sur l’appel lancé au président de la République de briguer un cinquième mandat, attestant que « la décision reviendra au président Bouteflika ». « Je n’ai fait en fait que refléter l’avis de 700 000 militants qui ont émis le

souhait de voir le Président poursuivre son œuvre », a-t-il justifié.

Par ailleurs, Ould Abbès s’est dit « satisfait » de la démarche du gouvernement, qui va de son côté évaluer en parallèle le travail du Président.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter